Artprice.com : Drouot, au-delà du rapport qui accable, l'analyse d'Artprice sur l'effondrement de la France dans le marché de l'art

le
0
Communiqué

PARIS, September 10, 2010 /PRNewswire/ -- Le grand quotidien économique Les Echos sous la plume de Martine Robert a eu accès au rapport sur le célèbre hôtel des ventes parisien, réclamé par le ministre de la Justice suite au scandale des Savoyards. Il met en évidence, ce 10 septembre 2010, le déclin et l'opacité de l'institution réunissant 70 commissaires-priseurs.

Un >, une >, un >, des > sans compter > : c'est le constat accablant du rapport, commandé par le Ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie, auquel ont eu accès > après le scandale, révélé fin 2009.

>, confiait récemment Hervé Aaron, antiquaire. >, renchérissait Hervé Chayette, président du Symev. > clamait de son côté Claude Aguttes.

Selon le département d'économétrie et d'études de marché d'Artprice, Drouot pour 2010 représente

46,5 % des transactions et 23 % de produit de vente du marché de l'art aux enchères en France. Artprice connaît d'autant mieux Drouot qu'il s'était porté acquéreur de la Gazette de l'Hôtel Drouot en février 2002 (Source : La Tribune : 25 janvier 2002).

Françoise Mariani-Ducray, qui préside le Conseil supérieur des ventes, autorité de contrôle du marché de l'Art et rapporteur auprès du Ministre de la Justice du rapport Drouot, estime pour sa part que >.

De son coté, selon le journal Les Echos, la Garde des Sceaux est très précise dans ses propos : >. Par ailleurs,

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant