Arte retrace en 3D la construction de la cathédrale de Strasbourg

le
0
"Le Défi des Bâtisseurs : la Cathédrale de Strasbourg" All Rights Reserved
"Le Défi des Bâtisseurs : la Cathédrale de Strasbourg" All Rights Reserved

(AFP) - Contre-plongées vertigineuses et soubresauts de l'Histoire: "Le défi des bâtisseurs", un docu-fiction à gros budget diffusé samedi soir sur Arte retrace la construction de la cathédrale de Strasbourg avec en prime une innovation technologique rare à la télévision : le 3D-relief.

Cette production franco-allemande alterne scènes historiques du Moyen-Age jouées par des comédiens et prises de vue contemporaines du monument. Certaines images ont été tournées avec un mini-dirigeable, qui a permis de frôler le plafond de la nef, à 30 mètres au-dessus du sol.

Pour le réalisateur, Marc Jampolsky, l'idée était de montrer que "la cathédrale est le fruit d'une quantité invraisembable d'ambitions personnelles et de conflits". "De tout ce chaos est sorti un monument parfait, c'est ça qui est miraculeux", s'enthousiasme-t-il.

En près d'une heure et demie, le film retrace plus de trois siècles de travaux et dresse le portrait des maîtres d'oeuvre qui se sont succédé jusqu'à l'achèvement de la flèche, en 1439. A cette date, la cathédrale de Strasbourg, qui culmine à 142 mètres du sol, est le plus haut bâtiment du monde. Elle le restera jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Outre les impressionnantes images aériennes filmées dans et autour de la cathédrale d'aujourd'hui, le film doit une grande partie de son intérêt aux images de synthèse qui permettent de visualiser le monument - toujours en relief! - à différentes étapes-clefs de son édification.

Pour cela, la production a fait appel au travail de longue haleine d'un architecte, Stéphane Potier, qui a réalisé pendant sept ans une modélisation informatique du bâtiment. Avec 25.000 pierres analysées et 30 millions de données numériques intégrées dans un logiciel, le résultat est impressionnant.

Le film a été présenté en 3D en avant-première dans un cinéma strasbourgeois, où il a fait salle comble. A la télévision en revanche, seule une petite minorité de privilégiés pourront profiter du relief: ils devront pour cela non seulement être équipés d'un téléviseur adéquat, mais en plus être abonnésà la télé 3D d'Orange, ou se brancher sur un satellite.

"Bien sûr, cela concerne un nombre homéopathique de téléspectateurs", convient Wolfgang Bergmann, d'Arte, l'un des producteurs. "Mais nous pensons que nous devons être des pionniers. Et nous devons aussi montrer que la 3D convient très bien à des documentaires de qualité, et pas seulement aux blockbusters américains".

Le film s'accompagne d'un web-documentaire ludique, visible sur arte.tv/cathedrale, qui a coûté 400.000 euros: l'internaute est invité à s'y improviser architecte médiéval, pour créer la 2e tour de la cathédrale, qui n'a jamais vu le jour.

Diffusion le samedi 15 décembre à 20h45. "Making-of" le 16 décembre à 14h20. Egalement en VOD et DVD.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant