Arte, la franco-allemande qui n'aime pas le foot ?

le
0
Arte, la franco-allemande qui n'aime pas le foot ?
Arte, la franco-allemande qui n'aime pas le foot ?

Arte, la chaîne de télévision franco-allemande de service public, aurait sans doute été la mieux placée pour diffuser la demi-finale France-Allemagne de ce jeudi soir. Pourtant, il n'en est rien. D'ailleurs, la chaîne n'a jamais fait montre d'un véritable amour pour le ballon rond. Mais est-ce encore aussi flagrant que ça aujourd'hui ?

Depuis près d'un mois maintenant, difficile d'allumer la télé sans être forcé de se farcir sa dose quotidienne de ballon rond. Le foot et la télévision sont unis par les liens sacrés de l'audimat, et tout le monde, à sa manière et avec ses moyens, tente de croquer une part du gâteau. Pourtant, alors que la France et l'Allemagne vont s'affronter en demi-finales de l'Euro, l'une des rares chaînes qui ne semble pas profiter de cet événement pour se payer sur la bête, c'est Arte. Chaîne franco-allemande de service public, Arte a vu le jour le 30 mai 1992 sur une idée du président français François Mitterrand et du chancelier allemand Helmut Kohl. Née de la volonté de créer " une chaîne culturelle franco-allemande, noyau d'une future télévision culturelle européenne ", Arte n'a pas failli à sa mission. Pourtant, s'il y a un domaine dans lequel celle-ci n'est pas hyper à l'aise, c'est bien le sport en général, et le football en particulier. Le rapport qu'entretient Arte avec le football n'est évidemment pas le même que Canal +, TF1 ou M6. Pourtant, à y regarder de plus près, les choses ne semblent plus aussi simples que ça aujourd'hui.

Arte l'intello vs sport populo ?


Arte s'est longtemps traîné une image de chaîne " intello ", presque hautaine, préférant la qualité du contenu à la course à l'audimat, quitte à perdre en route les esprits qui refusent de " se prendre la tête ". Partant de ce principe, on comprend pourquoi le foot, souvent jugé par les élites intellectuelles françaises comme étant un sport fort peu fréquentable et au public louche, n'y a pas toujours trouvé sa place. " Je pense que les choses sont en train de changer, d'ailleurs les études qualitatives nous le montrent, corrige Alain Le Diberder, directeur des programmes d'Arte. On a moins cette image de chaîne hautaine aujourd'hui. Et quand on regarde notre public, on se rend compte qu'en gros, on capte un peu tout le monde, même si c'est sur un laps de temps plus court que des chaînes comme TF1 ou M6. " Pour ce qui est du football, si elle n'a effectivement aucun droit de diffusion des matchs, il serait excessif de dire aujourd'hui que celui-ci y est persona non grata. Mieux, sans aucun lien financier avec le monde du ballon rond et des diffuseurs, celle-ci se retrouve avec les mains libres pour traiter le sujet de la manière…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant