Arsenal, une victoire sans convaincre

le
0
Arsenal, une victoire sans convaincre
Arsenal, une victoire sans convaincre

Soucieux de se remettre de l'humiliation subie en milieu de semaine face à Monaco, les Gunners sont venus à bout d'Everton au terme d'un match pas vraiment palpitant. Une victoire 2-0 qui ne permet pas à Arsenal de se rassurer, certes, mais qui ramène les Gunners à quatre points de City. C'est déjà ça.


Arsenal - Everton
(2-0)

O. Giroud (39'), T. Rosicky (89') pour Arsenal


On joue la 39e minute de ce choc entre Arsenal et Everton lorsqu'Olivier Giroud débloque enfin une situation jusqu'à alors très compliquée pour les Gunners. Sur un corner parfaitement brossé par Özil, l'attaquant français se défait du marquage de son défenseur pour venir croiser une volée du pied droit imparable. Ironie du destin, après avoir raté des occasions plutôt faciles cette semaine face à Monaco et même en début de match contre Everton, Giroud aura attendu l'opportunité la moins évidente pour se faire pardonner. Et du pied droit, qui plus est. Dans tous les cas, son but arrive au moment opportun dans un match où les hommes de Wenger peinaient à se faire respecter. Mieux, il permet à Arsenal de recoller aux basques des Citizens, battus à Liverpool en début d'après-midi. Un but rédempteur, en somme.
Giroud, enfin
Sans doute encore sonnés par la claque reçue à domicile face à Monaco, mercredi dernier, ce sont des Gunners très timides qui entament ce match d'une importance capitale face à Everton. Beaucoup moins complexés, les Toffees ne se posent pas de question et entrent directement dans cette partie avec la ferme intention de bousculer le quatrième de Premier League. Bien en jambe, Lukaku profite d'une énorme erreur de Gabriel pour venir défier Ospina mais le portier colombien s'en sort bien et remporte son duel (17e). Dans le dur, Arsenal s'en remet comme souvent à son joueur vedette, Alexis Sanchez, qui parvient à faire la différence sur son côté avant d'adresser un centre parfait vers Giroud qui, malheureusement, ne cadre pas son coup de casque (28e). Après ses nombreuses occasions vendangées en LdC contre Monaco, ça commence à faire beaucoup. Mais le Français n'est pas du genre à baisser les bras et sa reprise du droit sur un corner d'Özil (39e) fait cette fois mouche. 1-0, Arsenal vire en tête malgré une entame de match plutôt foirée. De quoi rentrer aux vestiaires avec le sourire.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant