Arsenal : Une victoire et des sifflets

le
0

Au terme d’une rencontre marquée par les protestations des supporters contre Arsène Wenger, Arsenal a battu Norwich d’un petit but, inscrit en deuxième période par Danny Welbeck (1-0).

Quelque chose s’est cassé à Arsenal. Vingt ans après son arrivée sur le banc des Gunners, Arsène Wenger n’est plus en odeur de sainteté. Irrités par le nouvel échec du club londonien dans la quête du titre en Premier League, malgré les ratés de Chelsea et des deux Manchester, les supporters d’Arsenal ont manifesté leur mécontentement ce samedi après-midi à l’occasion de la réception de Norwich. A la douzième minute de jeu (douze ans, pour le dernier titre en championnat), de nombreux spectateurs ont brandi une pancarte avec l’inscription « Time for change » (l’heure du changement). Soutenu par une autre partie du public, l’entraîneur français est resté stoïque malgré les sifflets. Et sur le terrain, le spectacle n’a pas été au rendez-vous. Face au dix-neuvième de Premier League, Arsenal a dû attendre l’heure de jeu pour trouver l’ouverture. Bien servi par Olivier Giroud, Danny Welbeck, à peine entré en jeu, a trompé Ruddy. Un but qui permet aux Gunners de consolider de reprendre provisoirement la troisième place, en attendant le match de Manchester City. Mais qui ne suffit en revanche pas à calmer la colère d’une frange de spectateurs mécontents à l’Emirates Stadium.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant