Arsenal se refait la cerise à Bournemouth

le
0
Arsenal se refait la cerise à Bournemouth
Arsenal se refait la cerise à Bournemouth

Sans se montrer franchement très inspiré, un Arsenal réaliste a fait le boulot nécessaire face à Bournemouth (0-2). Les Gunners, qui ont plié l'affaire en deux minutes en première période, renouent enfin avec le succès, tout en éjectant City du podium et en restant dans les pas du leader Leicester.

AFC Bournemouth 0-2 Arsenal FC

Buts : Özil (23e), Oxlade-Chamberlain (24e) pour Arsenal

La panique ne s'était pas encore invitée, les doutes et les remises en question non plus. Mais, ce dimanche, Arsenal, qui restait sur une série de quatre matchs sans victoire en Premier League, n'avait plus le droit à l'erreur. Et les Gunners, sans être transcendants ou pleinement rassurants, ont rempli leur part du contrat face à Bournemouth (0-2), qui n'avait plus humé le parfum de la défaite depuis trois rencontres. Si les Cherries n'avaient pas sombré durant deux minutes en première période devant Özil et Oxlade-Chamberlain, ils auraient sans doute pu espérer quelque chose d'autre, eux qui demeurent toujours à cinq longueurs du premier relégable. Sauf qu'Arsenal avait un besoin vital de points dans la course au titre. Arsène Wenger est donc soulagé. Son équipe remonte à hauteur du second Tottenham et revient dans le sillage de Leicester. Tout n'est pas encore parfait, mais la marche en avant peut reprendre.

Deux minutes foudroyantes


Enlisé dans une sale dynamique (3 nuls et 1 défaite) avant ce déplacement dans la modeste enceinte de Dean Court, Arsène Wenger innove peu. À l'exception d'Oxlade-Chamberlain qui retrouve une place de titulaire à la place de Walcott ou Campbell, le technicien alsacien aligne la même formation que contre Southampton avec notamment Gabriel en défense centrale et Flamini au milieu de terrain. Quant à Bournemouth, Eddie Howe reconduit exactement le même onze que lors de la victoire acquise à Crystal Palace, articulé autour d'un 4-1-4-1. Comme c'est souvent le cas lors d'une confrontation entre un prétendant à la couronne et une équipe qui lutte pour sa survie dans l'élite, le scénario est connu d'avance. Les Gunners prennent le jeu à leur compte tandis que les Cherries choisissent délibérément d'évoluer bas. Sous la pression de leur public, les joueurs locaux montrent de l'allant et de l'enthousiasme d'entrée. Mais les premières minutes accouchent d'une rencontre hachée où fautes et déchets techniques ternissent les débats. Flamini y va même de son carton jaune traditionnel après un tacle les deux pieds décollés sur…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant