Arsenal retrouve la tête

le
0

Mis sous pression par la victoire de Manchester City hier, les Gunners terminent leur belle semaine par un succès autoritaire à Aston Villa (2-0). Olivier Giroud, lui, a inscrit son cinquantième but en Premier League.

Aston Villa FC 0-0 Arsenal FC

Buts : Giroud (8e sp) et Ramsey (38e)

C'est la cour des grands. Il le sait. Cent-treize matches après son arrivée à Londres, Olivier Giroud est entré cet après-midi, à Villa Park, au panthéon des grands hommes. Celui des grands noms, des buteurs d'Arsenal et des icônes. Il n'est pas forcément le plus beau, n'a pas été le moins critiqué parfois, mais l'attaquant français a définitivement basculé dans une autre dimension statistique en inscrivant, sur pénalty, son cinquantième but en Premier League. Une performance qui lui permet de se hisser sur le podium des meilleurs ratios du club derrière Thierry Henry et Ian Wright. Le tout au cœur d'une rencontre où Giroud et ses copains n'ont pas tremblé, dictant leur rythme pendant tout le match sous la patte lumineuse de Mesut Özil, et se sont imposés facilement (2-0) face à un Aston Villa désarmé.

Le métronome Özil


Un peu plus de soixante-douze heures après son exploit du Pirée et à une semaine de défier Manchester City dans une rencontre qui sent déjà le soufre, Arsenal n'avait pas le choix. Il fallait gagner chez la lanterne rouge de Premier League pour tenir la cadence, suivre le rythme de City et prendre provisoirement la tête du championnat alors que Leicester recevra Chelsea lundi soir. D'entrée, les hommes d'Arsène Wenger dictent leur match à l'équipe de Birmingham. Comme depuis de nombreuses semaines, Özil enfile son costume de chef d'orchestre et guide son équipe. Il accélère, casse les lignes, détruit le milieu d'ex de la Ligue 1 installé par Rémi Garde face à son maître. Une gestion qui permet rapidement à Arsenal de faire la différence sur la première accélération de Theo Walcott, titulaire pour la première fois depuis le 17 octobre, et déstabilisé dans la surface par Alan Hutton. L'offrande est belle pour Giroud qui n'a plus qu'à transformer le pénalty et souffler sa cinquantième.

Arsenal joue tranquillement et construit son propre match face à une équipe d'Aston Villa volontaire mais trop fragile en contre. Les attaques du trio Ayew-Gestede-Sinclair se cassent les dents sur la solidité défensive des Gunners alors que des "olé" tombent des travées de Villa Park à…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant