Arsenal renversé à White Hart Kane

le
0
Arsenal renversé à White Hart Kane
Arsenal renversé à White Hart Kane

Emmenés par un Harry Kane irrésistible, les joueurs de Tottenham remportent un derby d'une intensité rare (2-1) après avoir été rapidement menés au score.


Tottenham - Arsenal
(2-1)

H. Kane (55'), H. Kane (84') pour Tottenham , M. Özil (10') pour Arsenal.


N'en déplaise aux fans de Tottenham, le derby du Nord de Londres a souvent servi de baromètre pour Arsenal. Une défaite des hommes de Wenger mettait en avant leurs carences mentales, une victoire les relançait dans la course à l'Europe. Cette fois-ci, les Spurs se sont imposés. Pour la deuxième fois de la saison après Swansea, Arsenal s'incline après avoir ouvert le score. Oui, mais cette victoire, c'est surtout celle d'Harry Kane. Comme contre Chelsea, l'attaquant anglais, récemment prolongé, a démontré qu'il était le key-player de sa formation. Arsenal peut donc toujours se dire que ce n'est pas si grave. Mais c'est une défaite dans un derby quand même.
Grand pont pour Welbeck
Surtout qu'au départ, les deux plus belles formations étaient de sortie. Certes, il n'y a pas Alexis Sánchez, un des meilleurs joueurs du championnat, mais les Spurs sont dans leur meilleur 4-2-3-1 alors que les Gunners s'étalent en 4-3-3 avec un trident offensif Özil-Giroud-Welbeck. Avec Cazorla à la baguette, les hommes de Wenger s'installent directement dans le camp adverse. Mais ils doivent faire avec Danny Rose. Le défenseur anglais enchaîne deux interventions de grande classe derrière. Malheureusement pour lui, ça ne pèse pas lourd face au vilain tour que lui joue son camarade en sélection, Danny Welbeck. L'ailier l'humilie avec un grand pont avant de servir Giroud en retrait dans la surface. Le Français ouvre trop son pied mais ça n'en est que mieux : Özil est au second pour casser la cage de Lloris. Une belle entame qui doit s'accentuer avec un penalty mais l'arbitre préfère ne pas voir la main de Mason dans sa surface. Dès lors, les joueurs de Pochettino se réveillent, notamment avec Harry Kane, toujours autant à l'aise avec son grand corps dans les petits espaces. Mais Arsenal sait tenir, quitte à prendre un jaune par ci, par là, mais en ne concédant que des frappes de loin, où Ospina...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant