Arsenal poursuit sa belle série

le
0

Séduisant et réaliste, Arsenal n'a eu aucun mal à disposer du mal classé Hull City (1-3) en clôture de la 35e journée de Premier League. Invaincus depuis maintenant dix matches et avec toujours une rencontre en retard à disputer, les Gunners reviennent à hauteur de Manchester City. Avec seulement un point d'avance sur le premier relégables, les Tigers n'ont, eux, pas finir leur opération maintien.


Hull City - Arsenal
(1-3)

S. Quinn (56') pour Hull City , A. Sanchez (28'), A. Ramsey (32'), A. Sanchez (45') pour Arsenal.


Il y a quelques semaines, tous les observateurs avisés de la Premier League prédisaient une fin de saison funeste à Hull City. Le boss des Tigers, Steve Bruce, avait même clamé qu'il faudrait de "crazy results" pour espérer le maintien. Comprenez, des résultats insensés, défiant toute logique. Il y a bien eu une parenthèse enchantée avec des succès obtenus contre Crystal Palace et Arsenal, mais elle est déjà révolue. Et en toute logique. Car face à Arsenal, irrésistible depuis quelques semaines (8 succès lors des 9 derniers matches de championnat avant cette rencontre), Hull n'a rien pu faire. Portés notamment par Sànchez et Özil, les Gunners ont récité leur partition à merveille. Pour le plus grand plaisir d'Arsène Wenger qui sent bien désormais qu'une place qualificative pour la Champions League lui tend les bras.
Sànchez-Özil-Ramsey, la douce harmonie
Comme dans chaque duel opposant un poids lourd du Royaume et une formation luttant pour sa survie dans l'élite, le scénario est écrit d'avance. D'entrée de match, Arsenal met le pied sur le cuir et fait dans le classique. Redoublements de passes courtes, décalages créés et combinaisons dans les petites espaces savamment orchestrées. Sánchez et Özil étalent notamment leurs qualités mais se retrouvent confrontés au bloc compact de Hull, organisé en 5-3-2. Les Gunners, séduisants mais pas récompensés, vont bénéficier d'un coup de pied arrêté pour débloquer la partie. Déjà bien en jambes après une frappe tendue (13e), Sànchez met sur orbite les siens grâce à un coup franc dévié par Dawson (28e). Le Chilien, très en verve ce soir la pelouse du KC Stadium et qui fait honneur à son sobriquet de "Duracell", ne s'arrête pas là. Et soigne sa première période en claquant un doublé juste avant la mi-temps sur une offrande déposée par Ramsey (45+1e).

Entre-temps, la formation londonienne…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant