Arsenal marche sur Stoke

le
0
Arsenal marche sur Stoke
Arsenal marche sur Stoke

Battu par Southampton lors de la dernière journée et par Stoke au match aller, Arsenal s'est vengé ce dimanche. Emmenés une nouvelle fois par un Sanchez étincelant, les Gunners remontent à la 5ème place et se rapprochent inexorablement du quatuor de tête.


Arsenal - Stoke City
(3-0)

L. Koscielny (6'), A. Sanchez (33'), A. Sanchez (49') pour Arsenal


Arsenal n'a pas pris le temps de douter. En à peine 6 minutes, les Gunners prennent la cage de Begovic d'assaut. C'est d'abord Alexis Sanchez qui vient alerter le gardien bosnien. Sans réussite. Puis, une poignée de secondes plus tard, c'est au tour de Rosicky de venir tester sa résistance, sans parvenir à le tromper. Le corner qui suit est déjà l'action de trop pour les Potters. Mal tiré puis mal dégagé, le ballon atterrit dans les pied de Koscielny qui le rend à Alexis Sanchez qui venait de botter le coup de pied de coin. Le Chilien ne se précipite pas pour remettre la balle dans la boîte et attend que le défenseur français se replace dans la surface adverse. Dans le bon timing l'ancien du Barça envoie un ballon téléguidé sur la tête de Koscielny qui a semé son adversaire direct et qui se retrouve seul aux 5 mètres 50. L'ancien lorientais n'a plus qu'à catapulter le cuir dans la cage d'un Begovic impuissant. Grâce à cette grosse entame, les hommes d'Arsène Wenger se sont tout de suite mis à l'abri et peuvent maintenant se concentrer sur le jeu et essayer de noyer une équipe de Stoke qui a déjà la tête sous l'eau.
Du jeu et des coups
A l'image des premières minutes, le premier acte est une attaque-défense sans réel suspens. Arsenal assiège la cage des visiteurs qui peinent à exister. De l'autre côté, Ospina, qui remplace un Szczesny en plein doute, n'a strictement rien à faire. Après les premières interventions devant Sanchez et Rosciky, le but de Koscielny, c'est Giroud qui n'est pas loin de marquer. Incapable de produire quoi que ce soit avec le ballon, Stoke se met à durcir à son jeu. S'installe alors une atmosphère assez bizarre. De part et d'autre du terrain, tous les duels donnent lieu à des échanges d'amabilité entre les joueurs. Debuchy en sera la première victime. Alors que le ballon sort tranquillement en sortie du but, Arnautovic vient pousser inutilement et de manière stupide le latéral français...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant