Arsenal chimique syrien : ce que prévoit l'accord russo-américain

le
0
Arsenal chimique syrien : ce que prévoit l'accord russo-américain
Arsenal chimique syrien : ce que prévoit l'accord russo-américain

Damas a désormais une semaine pour présenter une liste de ses armes chimiques à la communauté internationale. Les Etats-Unis et la Russie se sont mis d'accord ce samedi à Genève sur les premières modalités d'un plan de démantèlement de l'arsenal chimique d'Assad. Les chefs de la diplomatie américaine et russe John Kerry et Sergueï Lavrov, qui avaient entamé dans la matinée leur troisième journée de pourparlers, sont également tombés d'accord pour qu'une résolution de l'ONU se réfère au recours à la force. Selon le plan américano-russe, les inspecteurs devront être en Syrie en novembre, et l'objectif est de retirer les armes chimiques syriennes d'ici à la mi-2014.

Selon Sergueï Lavrov, qui a jugé la réunion «excellente», l'objectif posé par Vladimir Poutine et Barack Obama est donc atteint, les deux pays ayant «confirmé leur adhésion à un règlement pacifique».

Accord enfin trouvé sur le volume d'armes chimiques d'Assad

«Nous sommes arrivés à une estimation commune sur les quantités et les types d'armes possédées par le régime d'Assad et nous sommes résolus à un contrôle rapide de ces armes par la communauté internationaleé», a dit John Kerry, en référence à des points sur lequel Moscou et Washington divergeaient fortement.

«Il y a probablement 45 sites associés au programme d'armes chimiques syrien», a indiqué peu après la conférence de presse un responsable américain. «Environ la moitié» dispose «de quantités de matériel d'armes chimiques exploitable» et la Russie est tombée d'accord avec les Etats-Unis sur une estimation de 1.000 tonnes d'agents et de composants chimiques, a précisé ce responsable. Cela inclue du gaz vésicant comme le gaz moutarde, des gaz innervants comme le sarin.Les Etats-Unis estiment que ces sites sont actuellement sous le contrôle du régime syrien car ils ont vu le transfert de stocks dans les zones que Damas contrôle, a indiqué cet officiel.

La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant