Arsenal-Chelsea en illégitime défense

le
0
Arsenal-Chelsea en illégitime défense
Arsenal-Chelsea en illégitime défense

Depuis le début de la saison, le système défensif des deux équipes inquiète. Ce qui peut s'expliquer par un mercato mal géré, mais aussi par un effectif déséquilibré.

Si l'on devait sélectionner une seule rencontre pour symboliser les errements défensifs de chaque équipe, la décision serait compliquée, tant le choix est large. Depuis le début de la saison, Gunners comme Blues font hurler leurs supporters quasiment chaque week-end. Le constat est là : leur système défensif est rongé de l'intérieur et les attaquants adverses prennent un réel plaisir à le démontrer. En chiffres, cela donne six buts encaissés du côté d'Antonio Conte en cinq journées, sept pour Arsène Wenger, pour une moyenne de 7,1 pour les vingt clubs de Premier League confondus. Pour ceux qui ne seraient pas convaincus par ces statistiques, il faut souligner que les deux équipes n'ont réalisé qu'un seul et unique clean-sheet en championnat pour le moment.

Pour des prétendants au titre, c'est beaucoup trop peu. Chelsea a également mangé quatre pions en deux rencontres de League Cup (contre l'équipe bis de Leicester et Bristol, qui évolue en troisième division) pendant qu'Arsenal se faisait grandement malmener par le Paris Saint-Germain, qui en aurait mis quatre avec un Edinson Cavani en forme. Surtout, dès que le niveau s'élève, les défenses ne font pas le poids. Alors qu'ils n'ont pour l'instant rencontré que Liverpool comme gros poisson, les Rouges ont explosé (3-4 à domicile), les Bleus se sont fait balader (1-2, à domicile aussi). Bref, les lignes arrière sont excessivement exposées et loin d'être au niveau depuis le mois d'août.

Des recrues trop tardives... ou trop légères


Reste maintenant à trouver les raisons qui constituent le principal problème des quatrième et cinquième du championnat et qui minent leurs belles phases offensives démontrées jusque-là. Une des explications communes semble évidente et date de l'été dernier. Parce que Per Mertesacker se blesse gravement en juillet et fait connaître sa longue période d'indisponibilité (cinq mois), parce que Kurt Zouma n'est toujours pas revenu et que Chelsea ne possède que deux autres défenseurs centraux de métier (Branislav Ivanović étant considéré comme un latéral droit), les dirigeants ciblent très vite leur priorité du mercato. Un défenseur central, évidemment. Pourtant, après avoir pataugé, pris quelques vents (Leonardo Bonucci, Kalidou Koulibaly ou Aymen Abdennour par exemple, voire même Phil Jones selon…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant