Arsenal canarde Liverpool

le
0
Arsenal canarde Liverpool
Arsenal canarde Liverpool

Auteur d'une fin de première période prolifique, Arsenal s'est facilement défait de Liverpool. Pour les Reds, la Ligue des champions s'éloigne tandis que les Gunners peuvent viser plus haut.


Arsenal - Liverpool
(4-1)

H. Bellerín (36'), M. Özil (39'), A. Sánchez (44'), O. Giroud (91') pour Arsenal , J. Henderson (76') pour Liverpool.


10 minutes de travail bien fait. Voilà ce qu'il aura suffi à Arsenal pour mettre à terre Liverpool. Sur le papier pourtant, l'affiche de cette 31e journée devait opposer deux équipes en pleine bourre, l'une s'arrachant pour remonter sur le podium, l'autre visant la seconde place du classement tout en espérant une faillite de Chelsea. Mais la réalité du pré se fait souvent bien différente que celle des statistiques. Car loin de mettre en scène deux écuries aux ambitions certaines, la rencontre a accouché d'une démonstration de sérénité des Gunners, à peine mis en danger en première mi-temps, et qui ont placé une accélération fatale pour enfiler trois buts. Riri, fifi, loulou et même Giroud en fin de rencontre, soit un canardage en règle qui permet à Arsenal de s'imaginer dans la piscine à billets. Pour Liverpool, et en cas de victoire de United, l'affaire semble elle entendue.
Un raté partout
Par peur ou simple souci de prudence, Rodgers comme Wenger décident de renforcer leur milieu de terrain dès l'entame. Leiva à la place de Lallana d'un côté, Ramsey pour Welbeck de l'autre, et les deux onzes semblent armés pour résister aux attaques plus que pour les créer. Mais le début de partie fait mentir les schémas. D'un bon pressing sur Touré, c'est même le Gallois qui se créé la première occasion et défie Mignolet. La main est ferme, mais le sauvetage doit surtout à la gourmandise d'Aaron, soudainement aveugle lorsqu'il s'agit de servir idéalement ses partenaires sur le côté. Un raté en chasse un autre quand Liverpool, revenu un peu plus haut sur le terrain, manque l'occasion de s'offrir un avantage à l'Emirates. Face à Ospina, Markovi? fait lui le choix de l'altruisme et tente de transmettre à Sterling, seul face aux buts. Silence sur le banc des Gunners, joie prématurée côté Reds alors que la passe file devant les pieds de...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant