Arsenal brise la malédiction Mourinho

le
0

Au terme d'une rencontre qui n'avait rien d'un match de gala, Arsenal est parvenu à l'emporter contre un Chelsea trop irrégulier pour espérer quoi que ce soit (1-0). Arsène Wenger peut jubiler. C'est sa première victoire contre José Mourinho. La saison démarre bien.

Arsenal 1-0 Chelsea

Buts : Oxlade-Chamberlain (24e) pour Arsenal

Quatorze confrontations. C'est le temps qu'aura attendu Arsène Wenger pour enfin venir à bout de son adversaire de toujours, José Mourinho. À treize reprises, le Special One a dégoûté le coach des Gunners. Entre de grosses déroutes et des matchs nuls insipides, le Portugais n'a jamais permis à son homologue français de repartir avec le doux goût de la victoire. Mais c'est désormais fini et Wenger peut remercier Oxlade-Chamberlain. C'est lui qui a permis à son équipe de l'emporter sur une frappe enroulée de son mauvais pied. Tout un symbole. Arsenal démarre parfaitement sa saison avec ce premier titre et confirme que la course à la couronne anglaise sera acharnée. Mourinho 13, Wenger 1. La malédiction est levée.

"Pas un match amical, mais pas un match de championnat"


Habitué à bétonner lorsqu'il se retrouve face à une équipe en confiance, José Mourinho ne fait pas d'exception pour ce Community Shield. Pas de véritable attaquant de pointe, mais un trio Hazard-Willian-Rémy dont l'objectif est évident : défendre et contre-attaquer. De son côté, Wenger opte pour un onze très offensif, mais choisit de se priver d'un Olivier Giroud jamais en réussite contre les Blues. Le postulat de départ se confirme sur les premières minutes du match. Arsenal s'accapare du contrôle du cuir et tente de déstabiliser la charnière centrale Cahil-Terry. Toujours aussi solide, le duo anglais gère et relance parfaitement sur ses attaquants qui giclent dans le dos du lent Mertesacker (10e). Désormais avertis, les Gunners resserrent les lignes et accentuent leur pression. Les redoublements et autres triangles s'enchaînent, mais le tout reste bien trop stérile pour inquiéter Courtois. La lumière vient finalement du pied gauche de Chamberlain. Bien servi dans l'axe, Walcott écarte à droite pour son coéquipier qui mystifie sur un pas Azpilicueta avant de décocher une merveille d'enroulée (24e). 1-0. Arsenal…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant