Arrigo avant Sacchi : les prémices du calcio totale

le
0
Arrigo avant Sacchi : les prémices du calcio totale
Arrigo avant Sacchi : les prémices du calcio totale

Arrigo Sacchi fête ses 70 ans ce vendredi, mais l'entraîneur de légende qu'on connaît aujourd'hui n'a pas eu des débuts faciles sur le banc et encore moins en tant que joueur. Ben oui, avant le Milan, c'était plus Arrigo que Sacchi.

Le calcio totale, une défense de feu, des Néerlandais talentueux et un Milan de légende. C'est souvent ce dont on parle quand on discute d'Arrigo Sacchi, lui qui a révolutionné le football en Italie, mais aussi dans toute l'Europe avec un 4-4-2 totalement retapé alors que les autres entraîneurs de la Botte l'avaient laissé à l'abandon. Il faut dire que, dans les années 70, tout le monde joue un peu de la même façon, avec un jeu fixe très agressif à la Trapattoni. Pourtant, le natif de Fusignano, dans la région d'Émilie-Romagne, est loin de se douter qu'il va autant révolutionner le football alors qu'il porte la tenue du club de sa petite commune. " Il n'avait pas de qualités techniques, mais c'était un joueur attentif avec des jambes. Il était défenseur latéral, il savait jouer à droite comme à gauche. Ça lui est arrivé de dépanner au centre et même au milieu de terrain, mais il n'avait plus ses points de repères. Il se reposait surtout sur sa capacité à rester concentrer et à être attentif à chaque action. Il était très impliqué ", explique Italo Graziani, ami de toujours de Sacchi et préparateur physique à ses côtés du temps de l'Atlético.

Arrigo Sacchi : " Le collectif est meilleur que l'individu"
L'appel de l'argent l'emporte cependant sur sa passion et, à 19 ans, Arrigo lâche les crampons et son cartable pour accompagner son papa, Augusto, dans son entreprise de chaussures. Mais on n'échappe pas aussi facilement à son destin et le foot lui reste en tête, à tel point que, quelques mois plus tard, Arrigo fait son retour à Fusignano avec, cette fois, la casquette d'entraîneur. " Il avait des idées concernant le foot, continue Italo. Des idées bien à lui, mûrement réfléchies. Et quand il décide de faire quelque chose, il le fait jusqu'au bout, à 100%, avec toute l'implication, tout le travail que cela requière. C'est pour ça qu'il a arrêté le travail avec son père. Il faut aussi dire que les affaires n'allaient pas bien, ils avaient perdu beaucoup d'argent. " Et Arrigo impose directement ce 4-4-2 en zone qui le rendra si célèbre par la suite. " Il voulait absolument jouer avec des jeunes, car ils étaient souvent plus motivés, et il…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant