Arrêté anti-burkini : Manuel Valls appelle à poursuivre le débat

le , mis à jour le
4
Une femme portant un burkini sur une plage de Rabat le 17 août 2016.
Une femme portant un burkini sur une plage de Rabat le 17 août 2016.

En invoquant « une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales », le Conseil d'État a décidé de suspendre un arrêté anti-burkini pris dans la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) ce vendredi. Cette décision forte prise dans un contexte de polémique a provoqué de vives réactions.

Manuel Valls estime vendredi que la décision du Conseil d'État de suspendre un arrêté anti-burkini à Villeneuve-Loubet « n'épuise pas le débat qui s'est ouvert dans notre société » sur cette question. « C'est un débat de fond, qui vient après d'autres : il y a trente ans, la question du foulard dans les écoles, puis la loi de 2004 sur le port de signes religieux, et celle de 2010 sur le voile intégral dans l'espace public », ajoute le Premier ministre sur sa page Facebook, ajoutant que « rester silencieux, comme par le passé, c'est un petit renoncement. Une démission de plus ».

« Fiers de la France »

Le Conseil français du culte musulman s'est félicité de ce choix et parle d'une « décision de bon sens », une « victoire du droit, de la sagesse », selon les mots du secrétaire général du CFCM, Abdallah Zekri. « Cette décision de bon sens va permettre de décrisper la situation, qui était marquée par une tension très forte parmi nos compatriotes musulmans, notamment chez les femmes », a réagi auprès le numéro deux de l'instance, au sein...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 6 mois

    Que ne fait-on pas au nom de la religion...la laïcité en serait-elle UNE ???...:-)))

  • borzeixa il y a 6 mois

    t'as raison le valls vaut mieux causer de burkini plutôt que des vrais problèmes.

  • tropfort il y a 6 mois

    Valls est totalement hollandisé. Au lieu de trancher et de décider, il veut du blabla pour gagner du temps et nous épuiser... méthode qui perd par excellence.

  • jean.e1 il y a 6 mois

    il faut supprimer le conseil d'etat