Arrêt sur image

le
0
Arrêt sur image
Arrêt sur image

Comme au Vélodrome, le PSG a ouvert le score sur une phase arrêtée contre Niort. Une touche qui porte la marque d'Unai Emery tant le Basque est un mordu de l'exercice.


Le PSG a joué sur une pelouse qui arrête les ballons quand le gardien n'est plus là. C'est la mésaventure qui est arrivée à Lucas en fin de rencontre, son tir ayant été stoppé par la boue alors que le gardien adverse avait déserté son poste. Difficile de pratiquer un football au sol quand on évolue sur Omaha Beach arrosée en permanence par des hallebardes. En général, quand le sol est hors sujet, il faut passer par les airs, et les phases arrêtées s'apparentent à une bonne idée. C'est donc sur un coup franc excentré de Christopher Nkunku que Javier Pastore a ouvert le score. Comme à Marseille, dimanche, le PSG s'est mis dans le sens de la marche sur une phase arrêtée, une marque de fabrique d'Unai Emery. C'est simple, en championnat, le PSG a marqué 33% de ses buts dans cet exercice (penalty, corner, coup franc). Depuis plusieurs mois, les Parisiens se montrent de plus en plus efficaces dans ce domaine, à l'image de Thiago Silva, buteur à de nombreuses reprises sur corner. Des corners travaillés, archi-travaillés, constamment travaillés à l'entraînement. On joue comme on s'entraîne, veut l'adage. Dans le cas du PSG, c'est clinique et chirurgical. Sous Laurent Blanc, déjà, la tête de Cavani au premier poteau sur corner était très prisée. Mais l'arrivée du Basque dans la capitale a augmenté le niveau d'efficacité. Emery et les phases arrêtées, c'est une longue histoire d'amour comme le rappelait Juan Mata dans le livre de Romain Molina consacré à Unai Emery, El Maestro, et sorti début janvier.

" C'est l'entraîneur qui travaille le plus les stratégies sur ces phases de jeu " (Juan Mata)


L'actuel Mancunien avait connu le coach parisien à Valence et les longues heures de travail à répéter les gammes. " C'était juste une folie la quantité d'actions différentes qu'on avait. Il nous manquait des doigts pour annoncer le signal de certaines. C'est l'entraîneur qui travaille le plus les stratégies sur ces phases de jeu. En plus, il changeait de tactique

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant