Arrêt de travail des gardes-frontières libyens

le
0

BENGHAZI, Libye, 19 août (Reuters) - Les gardes libyens chargés d'assurer la sécurité au principal passage frontalier entre la Libye et l'Egypte ont cessé le travail, a annoncé un responsable libyen illustrant la déliquescence croissante de l'administration dans le pays. Cette annonce est de nature à renforcer la préoccupation des autorités égyptiennes en lutte contre des activistes qui se servent du chaos politique et sécuritaire en Libye pour acheminer clandestinement des armes à destination de groupes islamistes. Ce poste-frontière est également un important axe de transit des migrants partis de Syrie et qui après avoir traversé l'Egypte accèdent à la Libye où ils tentent d'embarquer sur des bateaux de fortune pour rejoindre les côtes italiennes. "Les forces protégeant le poste-frontière de Moussaïd entre l'Egypte et la Libye se sont retirées en raison de certains problèmes", a indiqué Tarik Kharaz, porte-parole du ministère libyen de l'Intérieur reconnu par la communauté internationale installé dans l'est du pays. Il a précisé qu'une autre unité assure désormais la sécurité à ce point de passage. La raison du retrait des forces régulières n'a pas été précisée. Une source au sein des services de sécurité égyptiens a indiqué que les gardes-frontières avaient cessé le travail il y a cinq jours. L'Egypte a renforcé les mesures de sécurité le long de ses mille kilomètres de frontière avec la Libye, pays où les djihadistes de l'Etat islamique ont réussi à s'implanter en raison du désordre qui règne depuis la révolte qui a conduit à la chute de l'ancien dictateur Mouammar Khadafi. (Ayman al Warfalli et Ahmed Mohammed Hassan; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant