Arrêt cardiaque : les gestes qui sauvent

le
0
De nouvelles recommandations définissent plus concrètement ce qu'il faut faire face à une personne qui s'effondre.

Quand une personne s'effondre et tombe inanimée, l'entourage ne sait pas comment intervenir. Or face à un arrêt cardiaque, les premières minutes sont les plus importantes. L'attitude à adopter se résume ainsi: appeler le 15, masser, défibriller. Mais comment s'y prendre en pratique? Des recommandations réactualisées viennent d'être publiées conjointement par l'Association américaine du c½ur et par le Conseil européen du c½ur. Elles sont discutées dans le cadre du Forum de l'urgence qui s'est tenu ce mercredi et jeudi à Lille.

Une fois les secouristes contactés, il faut déterminer dans quel état se trouve la victime. «Si elle ne répond pas à son nom, si elle ne bouge pas quand vous la secouez, et si sa poitrine ne se soulève plus, alors il s'agit d'un arrêt cardiaque, explique le Pr Pierre Carli, directeur médical du Samu de Paris. Mais il convient de bien faire attention aux pièges que constituent les gasps.» Cette manière anormale de respirer, qui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant