Arrestations en Israël liées à la mort d'un bébé palestinien

le
0
    JERUSALEM, 3 décembre (Reuters) - Plusieurs membres d'un 
"groupe terroriste juif" ont été arrêtés dans le cadre de 
l'enquête sur un incendie criminel en juillet dernier en 
Cisjordanie, qui a coûté la vie à un couple palestinien et à son 
bébé de 18 mois, a annoncé jeudi la police israélienne. 
    Le nombre exact de suspects arrêtés n'a pas été précisé. 
    Ali Daouabcheh, un bébé de 18 mois, est mort dans l'incendie 
de sa maison le 31 juillet à Douma, un village proche de 
Naplouse. Son père, Saad Daouabcheh, a succombé le 9 août et sa 
mère, Riham, quatre semaines plus tard. Le frère d'Ali, Ahmed, 
qui est âgé de quatre ans, est toujours hospitalisé. 
    Dans un communiqué, la police israélienne précise que "des 
jeunes gens appartenant à un groupe terroriste juif" et 
soupçonnés d'avoir mené des attaques contre des Palestiniens ont 
été arrêtés ces derniers jours.  
    Il existe de "fortes présomptions" que ce groupe ait quelque 
chose à voir avec l'incendie criminel de Douma, ajoute la 
police. 
    Les avocats des suspects ont donné une conférence de presse 
pour se plaindre de n'avoir pu rencontrer leurs clients. L'un de 
ces avocats, Haï Haber, a affirmé que les suspects avaient été 
privés de nourriture et de soins médicaux et avaient subi de 
longues heures d'intenses interrogatoires. 
    "Il s'agit d'une enquête violente et agressive qui vise à 
leur extorquer des aveux", a dit Haï Haber. 
    Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a rejeté ces 
accusations, affirmant que leurs conditions de détention étaient 
conformes à la loi. 
    Les actes de violence se sont poursuivis jeudi: un agresseur 
palestinien a été tué près de la vieille ville de Jérusalem 
après avoir poignardé un policier israélien, a précisé Micky 
Rosenfeld. Le policier a été légèrement blessé par son 
assaillant mais a également reçu une balle dans la jambe lorsque 
ses collègues sont intervenus. 
    Plus tôt dans la journée, un Palestinien avait ouvert le feu 
sur un point de contrôle près de Jérusalem, blessant un soldat 
et un passant avant d'être abattu, a annoncé l'armée. 
    En deux mois de violences, 19 Israéliens et un Américain ont 
été tués, de même que 98 Palestiniens, dont 59 étaient des 
agresseurs qui s'en étaient pris à des membres des forces de 
sécurité ou à des civils. 
 
 (Jeffrey Heller et Ori Lewis à Jérusalem, Rami Amichai à Tel 
Aviv et Nidal al-Mughrabi à Gaza; Guy Kerivel pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant