Arrestation en Thaïlande du chef présumé d'un réseau de passeurs

le , mis à jour à 15:08
0

BANGKOK, 18 mai (Reuters) - Les autorités thaïlandaises ont annoncé lundi l'arrestation d'un homme soupçonné d'être le dirigeant d'un réseau de trafiquants d'êtres humains, alors que les pays d'Asie du Sud-Est ne parviennent pas à trouver de solution à la question des migrants qui errent dans leurs eaux territoriales. Selon la police royale thaïlandaise, Patchuban Angchotipan, un ancien fonctionnaire de l'administration provinciale de la région méridionale de Satun, est le cerveau d'un vaste réseau de passeurs. "Dans la province de Satun, il a un grade élevé", a déclaré le général Somyot Poompanmuang, chef de la police thaïlandaise. "C'est le chef, il a de nombreux subordonnés." Patchuban Angchotipan fait face à de nombreux chefs d'accusation, allant du trafic d'êtres humains à l'introduction illégale de travailleurs migrants en Thaïlande, en passant par la séquestration. Il nie les charges retenues contre lui. La Thaïlande s'est lancée dans une opération d'envergure pour briser les réseaux de trafiquants après la découverte ce mois-ci de 33 corps, que l'on pense appartenir à des migrants originaires de Birmanie et du Bangladesh, retrouvés dans des charniers à proximité de la frontière birmane. ID:nL5N0XT0GS Des migrants clandestins, dont de nombreux Rohingyas, minorité musulmane de l'ouest de la Birmanie, fuient chaque année leur pays pour aller chercher du travail en Malaisie et en Thaïlande. Leur sort préoccupe la communauté internationale alors que de nombreux bateaux chargés de candidats à l'exil sont refoulés par les gouvernements thaïlandais, malaisien ou encore de indonésien. (Praveen Menon; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant