Arrestation du correspondant de la BBC à Pyongyang

le
0
 (actualisé avec précisions) 
    SEOUL, 9 mai (Reuters) - Le correspondant de la BBC en Corée 
du Nord a été arrêté à Pyongyang et va être expulsé, rapporte 
lundi la BBC, confirmant des informations données par d'autres 
médias. 
    L'agence officielle de presse Chine nouvelle évoque un 
"reportage inapproprié". 
    Rupert Wingfield-Hayes a été interpellé à l'aéroport de 
Pyongyang et interrogé sur une description qu'il a donnée du 
dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, rapporte de son côté le 
correspondant de la chaîne américaine CNN.     
    Des journalistes de plusieurs médias étrangers ont été 
invités à Pyongyang pour suivre le congrès du Parti des 
travailleurs de Corée, qui s'est ouvert vendredi, le premier 
depuis 1980. Mais ils n'ont qu'un accès limité à l'événement. 
    Un autre correspondant de la BBC à Pyongyang, John Sudworth, 
a dit dans un entretien qu'il y avait eu des "désaccords sur le 
contenu d'un reportage de Rupert (Wingfield-Hayes)". 
    "Lorsque nous sommes arrivés vendredi à l'aéroport, il a été 
séparé du reste de son équipe, empêché de monter à bord de son 
vol et emmené dans un hôtel où il a été interrogé par les 
services de sécurité avant d'être contraint de signer une 
déclaration et d'être autorisé à nous rejoindre", a déclaré John 
Sudworth. 
    Pyongyang a accordé des visas à 128 journalistes en 
provenance de 12 pays. Leurs mouvements sont étroitement 
encadrés et ils n'avaient pas pu lundi accéder au congrès du 
Parti des travailleurs qui a commencé vendredi. 
 
 (Ju-min Park; Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant