Arrestation de deux islamistes présumés

le
0
Brice Hortefeux a ainsi évoqué jeudi le cas des deux individus interpellés mardi par la Direction centrale du renseignement intérieur.

La pression est montée d'un cran jeudi après les déclarations de Brice Hortefeux sur France 2 relatives à la menace terroriste. Outre le fait que le ministre de l'Intérieur a révélé que l'un des colis piégés embarqués au Yémen a été désamorcé in extremis, il a laissé entendre que l'arrestation, mardi dernier, de deux islamistes présumés en Seine-Saint-Denis était peut-être plus importante que ce que laissaient entendre certains officiels de la place Beauvau.

La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), qui auditionnait jeudi soir encore ces deux frères, à son siège de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), devrait, en tout cas, leur appliquer la totalité des 96 heures de garde à vue autorisées par la loi. Selon Brice Hortefeux, les suspects «ont été interpellés pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte terroriste». «Ce sont des présomptions graves», a-t-il estimé. Et le ministre d'ajouter, concernant l'éventuali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant