Arrestation de deux djihadistes présumés en Tunisie

le
1
 (Actualisé avec précisions et contexte, § 2-5-6) 
    TUNIS, 4 décembre (Reuters) - La police tunisienne a arrêté 
deux djihadistes présumés qui préparaient des attentats dans la 
capitale, Tunis, a annoncé le ministère de l'Intérieur vendredi, 
dix jours après un attentat-suicide revendiqué par l'Etat 
islamique qui a tué douze membres de la garde présidentielle. 
    Dans un communiqué, le ministère précise que l'avenue 
Habib-Bourguiba, la principale artère de Tunis bordée de 
commerces et de cafés, figurait parmi leurs objectifs 
potentiels. 
    L'état d'urgence, qui avait été levé en octobre, a été 
rétabli à la suite de l'attaque du 24 novembre, le premier 
attentat suicide dans la capitale tunisienne. 
    L'attentat du mois dernier à Tunis était la troisième 
attaque d'envergure en Tunisie cette année, après celle contre 
un hôtel de Sousse, qui a fait 38 morts fin juin, et celle 
contre le musée national du Bardo, en mars, au cours de laquelle 
21 touristes ont été tués. Ces deux attaques, qui ont visé le 
secteur du tourisme, un pilier de l'économie tunisienne, ont 
aussi été revendiquées par l'EI. 
    Depuis l'attentat du 24 novembre, les forces de sécurité ont 
interpellé ou assigné à résidence des dizaines de personnes 
soupçonnées d'avoir combattu ou d'être parties se former auprès 
de groupes islamistes armés en Syrie, en Irak ou en Libye 
voisine. 
    Les autorités estiment que plus de 3.000 Tunisiens sont 
partis via des filières djihadistes, notamment dans les rangs de 
l'organisation Etat islamique (EI), avec un risque à leur 
retour. 
 
 (Tarek Amara; Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 4 déc 2015 à 15:38

    Chouette, là-bas au moins ils vont leur montrer les instruments..