Arrestation d'un islamiste soupçonné d'attentats au Mali

le
0
    par Tiemoko Diallo 
    BAMAKO, 22 avril (Reuters) - Les autorités maliennes ont 
annoncé vendredi avoir arrêté un membre de l'organisation Al 
Mourabitoune, liée à Al Qaïda, qui a revendiqué des attentats au 
Mali, au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire. 
    L'homme, identifié comme étant Faouaz Ould Ahmed, membre 
d'Al Mourabitoune, a été arrêté par les forces de sécurité et 
les services de renseignements (DGSE) jeudi à Bamako, la 
capitale malienne alors qu'il se préparait à perpétrer un nouvel 
attentat, a déclaré un porte-parle du ministère de la Sécurité 
et de la protection civile, Amadou Sangho. 
    "Il s'apprêtait à commettre des attentats", a ajouté le 
porte-parole. "Nous avons retrouvé chez lui des grenades et une 
valisette contenant des armes. C'est lui qui est derrière les 
attaques du Radisson, du Nord Sud, du restaurant la Terrasse, de 
l'hôtel Byblos (...)". 
    Al Mourabitoune s'est associé avec Al Qaïda au Maghreb 
islamique (Aqmi) pour viser des civils dans des lieux fréquentés 
par les Occidentaux. 
    Les deux groupes ont commencé par une attaque contre le 
restaurant La Terrasse à Bamako en mars 2015. En août de la même 
année, ils ont revendiqué l'attentat contre l'hôtel Byblos à 
Sévaré qui a fait 17 morts, puis l'attaque en novembre dernier 
contre l'hôtel Radisson Blu à Bamako (20 morts). 
    Ils ont aussi revendiqué les attaques contre un restaurant 
au Burkina Faso voisin en janvier 2016 et contre la station 
balnéaire de Grand-Bassam qui a fait 19 morts le 13 mars dernier 
en Côte d'Ivoire. 
    Il n'y a pas eu de victime dans l'attaque contre l'hôtel 
Nord Sud de Bamako le mois dernier. Cet établissement sert de 
quartier général à la mission de formation militaire de l'Union 
européenne au Mali. 
    Bien qu'Al Mourabitoune et Aqmi aient revendiqué tous ces 
attentats, le porte-parole du ministère de la Sécurité n'a relié 
Faouaz Ould Ahmed qu'aux opérations qui ont eu lieu à 
l'intérieur du Mali. 
    Avant la capture de Faouaz Ould Ahmed, les autorités 
maliennes ont annoncé un certain nombre d'arrestations 
d'islamistes ce dernier mois.   
    Certains exports s'interrogent sur l'importance de ces 
dernières annonces. Contactés par Reuters, cinq spécialistes des 
groupes islamistes dans la région disent n'avoir jamais entendu 
parler de Faouaz Ould Ahmed. 
 
 (Avec Adama Diarra et Marine Pennetier; Danielle Rouquié pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant