Arnaud Montebourg veut des baisses de charge sous conditions

le
1
ARNAUD MONTEBOURG SOUHAITERAIT CONDITIONNER LES BAISSE DE CHARGES À DES INVESTISSEMENTS
ARNAUD MONTEBOURG SOUHAITERAIT CONDITIONNER LES BAISSE DE CHARGES À DES INVESTISSEMENTS

PARIS (Reuters) - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a plaidé lundi pour des baisses de charges patronales et salariales conditionnées à des investissements dans le débat ouvert par le gouvernement sur la compétitivité des entreprises.

Selon plusieurs médias, l'industriel Louis Gallois pourrait proposer 30 milliards d'allégements de charges patronales et salariales sur deux ou trois ans, dans un rapport attendu le 5 novembre, qui divise déjà le gouvernement.

Arnaud Montebourg a fait sur France Info l'éloge de Louis Gallois présenté comme un "patriote désintéressé" et avancé l'idée d'une "relance productive", en soulignant que les allégements de charges constants depuis 20 ans n'avaient pas eu l'effet voulu sur l'emploi.

"Je propose un donnant-donnant, une baisse des charges, mais en contrepartie, vous investissez dans l'entreprise et c'est plutôt dans l'industrie", a-t-il dit.

Il propose de concentrer les baisses de charges sur les bas salaires, ceux qui représentent jusqu'à 2,5 ou trois fois le salaire minimum.

Cette idée de transférer le financement de la Sécurité sociale à l'impôt, par le biais d'un alourdissement de la CSG (impôt proportionnel payé sur tous les revenus) et la TVA (une taxe prélevée uniformément à la consommation) ne plait pas à tous les membres du gouvernement de gauche. Certains craignent pour le pouvoir d'achat et donc pour la croissance.

Arnaud Montebourg a rappelé que les baisses de charge avaient commencé avec le gouvernement Barre dans les années 1970 et avaient continué depuis sous la gauche comme sous la droite.

"Qu'est-ce que ça a produit comme effet ? Aucun. C'est toujours la même recette, on baisse les charges sans contrepartie", a-t-il dit.

Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8563837 le lundi 22 oct 2012 à 09:48

    Vous savez tous ce qu'il faut faire, faut il en avoir la volonté. Ce sera le peuple qui fera les reformes.

Partenaires Taux