Arnaud Montebourg promet une feuille de route sur l'hydrogène

le
1
ARNAUD MONTEBOURG PROMET UNE FEUILLE DE ROUTE SUR L'HYDROGÈNE
ARNAUD MONTEBOURG PROMET UNE FEUILLE DE ROUTE SUR L'HYDROGÈNE

LABESSIERE-CANDEIL, Tarn (Reuters) - Une feuille de route pour développer les piles à combustible, qui pourraient à terme alimenter en hydrogène les voitures et les bus, sera publiée dans les prochaines semaines, a annoncé lundi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

La pile à combustible, dont la technologie n'est pas encore totalement maîtrisée, n'émet pas de CO2 mais seulement de la vapeur d'eau.

Le gouvernement s'est engagé à développer massivement les énergies propres afin de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre en France d'ici 2050, en réduisant notamment le recours aux carburants polluants.

"La feuille de route sur le développement de l'hydrogène en France sera rendue publique dans deux à trois semaines", a déclaré Arnaud Montebourg en marge d'une visite au siège de la société de tri et d'énergies renouvelables Trifyl, basée à Labessière-Candeil dans le Tarn.

"La réglementation n'est pas la bonne, et nous devons vérifier le système des prix", a-t-il ajouté, promettant la création d'une société qui rassemblera les acteurs du secteur "pour qu'ils investissent ensemble".

DIX ANS DE RETARD

Arnaud Montebourg a reçu au cours de cette visite un rapport parlementaire sur l'énergie hydrogène, selon lequel la France accuse dix ans de retard dans le secteur.

"Il faut une position politique du gouvernement, comme pour le nucléaire à l'époque. Comme l'ont fait le Japon, la Corée et l'Allemagne en 2004", a plaidé le sénateur Jean-Marc Pastor, co-auteur du texte.

Le rapport parlementaire préconise de modifier les règles qui encadrent les seuils de stockage de l'hydrogène, et d'aller vers une réglementation commune des gaz énergétiques, comme le pratiquent déjà d'autres pays. Il estime que la France pourrait se remettre à niveau en "trois ou quatre ans" si l'Etat met en place ces mesures.

La pile à combustible pourrait également répondre au problème du stockage de l'énergie, rendu sensible par le développement des énergies renouvelables, dont la production est intermittente et imprévisible.

De nombreux constructeurs automobiles, exposés à des normes d'émissions plus strictes, se sont lancés via des alliances dans le développement des piles à combustible pour réduire les coûts de recherche.

Daimler, Ford et Nissan ont annoncé il y a un an une alliance visant à développer des voitures équipées de piles à combustible, avec une mise sur le marché espérée dès 2017. BMW, Toyota, GM et Honda ont annoncé développer des véhicules utilisant cette technologie d'ici 2020.

Les constructeurs français Renault et PSA se sont respectivement concentrés sur l'électrique avec batteries et l'hybride diesel. Mais d'autres sociétés françaises, comme Air Liquide et Michelin travaillent sur des démonstrateurs.

Guillaume Serries, édité par Marion Douet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • godardja le lundi 20 jan 2014 à 23:11

    Qu'on arrête de nous bassiner avec la reduction des gaz a effet de serre. La France en produit tres peu (grace au nucleaire) et le CO2 au dessus de nos tetes vient a 95% de l'etranger.Par ailleurs, j'emets un doute sur la qualite scientifique de cet article : pour moi l'hydrogene alimente la pile a combustible qui fournit de l'electricite.