Arnaud Montebourg pour un big bang dans les pharmacies

le
15
ARNAUD MONTEBOURG PRÔNE LA CRÉATION DE "CHAÎNES DE PHARMACIES"
ARNAUD MONTEBOURG PRÔNE LA CRÉATION DE "CHAÎNES DE PHARMACIES"

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie propose la constitution de "chaînes de pharmacies", parallèlement à la remise en cause du monopole des officines sur la vente de certains médicaments, a déclaré mardi à Reuters la présidente de l'Ordre nationale des pharmaciens.

Arnaud Montebourg souhaite également ouvrir le marché français des médicaments à la vente sur internet, a ajouté Isabelle Adenot, qui a été reçue vendredi par le ministre.

Deux propositions contre lesquelles s'élève la présidente de l'Ordre des pharmaciens, qui dénonce un "double langage" du gouvernement, le ministère de la Santé défendant pour sa part le monopole des pharmacies sur la vente de médicament et leur rôle de commerce de proximité.

Selon Isabelle Adenot, Arnaud Montebourg a confirmé son intention de permettre la vente en grande surface ou dans des magasins de parapharmacie de médicaments comme le Doliprane, le Spasfon, l'Aspégic, le Nurofen, l'Humex ou le Fervex, ainsi que le propose un rapport de l'Inspection générale des finances.

Les services du ministre de l'Economie estiment, dans une note obtenue par Reuters, que "la théorie économique plaide pour la suppression du monopole des pharmacies sur l'ensemble des produits accessibles sans ordonnance", ce qui représente un chiffre d'affaires cumulé de 2,1 milliards d'euros.

Cette mesure est susceptible de faire baisser les prix de 20%, estiment les auteurs de la note, selon lesquels le gain de pouvoir d'achat des consommateurs pourraient être de 327 à 420 millions d'euros selon le scénario retenu.

Des chiffres jugés "purement hypothétiques" par Isabelle Adenot, selon qui cela ne représente au demeurant, de l'aveu même de Bercy, qu'un gain de cinq euros par an et par personne.

"MODÈLE DU PASSÉ"

Les auteurs de la note admettent qu'il en résulterait une baisse du chiffre d'affaires des pharmaciens de 1,4% à 1,7%.

"Le ministre nous a dit avoir compris que cela poserait un problème de proximité", déclare Isabelle Adenot. "La solution qu'il nous propose, lui le ministre anti-mondialisation, c'est d'ouvrir le capital des pharmacies et de créer des chaînes."

"Arnaud Montebourg nous a dit : 'l'officine est aujourd'hui incontestablement enfermée dans un modèle capitalistique du passé'", ajoute la présidente de l'Ordre des pharmaciens.

Le ministre suggère, selon elle, que les pharmaciens puissent céder par exemple 25% de leur fonds de commerce à des investisseurs - comme cela s'est déjà fait pour les laboratoires de biologie médicale - pour créer ces chaînes de pharmacies.

Il a assuré que cette mesure serait assortie de "règles prudentielles" pour éviter une désertification pharmaceutique dans les zones les moins rentables, précise Isabelle Adenot.

"Il nous a également dit que les Américains allaient venir avec des plate formes numériques au Luxembourg pour vendre des médicaments sur internet", déclare-t-elle encore. "Ils nous a dit que nous devions, nous aussi, nous ouvrir au numérique."

Arnaud Montebourg, qui a promis de "restituer" six milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français en cassant le monopole de professions réglementées, a reçu mardi le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques, Philippe Gaertner.

Isabelle Adenot assure que l'Ordre et les pharmaciens en général sont d'accord avec la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, pour moderniser le secteur de la santé.

"Ce qui nous exaspère, c'est qu'il y ait un double langage au gouvernement. Les pharmaciens ne savent plus à quel saint se vouer, ils n'ont plus de visibilité", déplore-t-elle.

(Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le mercredi 30 juil 2014 à 10:21

    encore un nuage de fumée pour cacher l'incompétence de ce gouvernement !!

  • DonCorly le mercredi 30 juil 2014 à 09:31

    Je ne sais pas où tu habites, mais chez moi les pharmaciens ne sont pas comme ça. Si le dentifrice ou le shampoing sont plus cher qu'en grande surface, rien n'empêche déjà actuellement de les acheter en grande surface. Pour les médocs, j'ai quand même plus confiance dans un pharmacien spécialiste que dans un chef de rayon, même diplômé, soumis à des objectifs de rentabilité par un groupe comme Leclerc.

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 08:36

    Dette publique, bénéfice privé, la France a papa se meurt... On paye les routes et les copains encaissent les péages, on paye la recherche médicale (universitaire, CNRS, ect...) et les labos privés s enrichissent... Tout se qui rapporte est privé tout se coûte est mis publique... Même les radars automatiques... (Tiens encore NS...)

  • M601364 le mercredi 30 juil 2014 à 08:14

    Il exagére y compris les groupes pharmaceutique prix x par combien on est des vaches à lait et la SECU aussi

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 00:25

    Je suis pour la vente dans les Leclerc et autres car au moins on aura moins lair de vache à lait...

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 00:24

    Sans compter toutes les bêtises qu ils peuvent dire aux gens, car un pharmacien sait surtout conserver son stock mais pour l usage du consommateur... On repassera... Les diabétiques à qui ont dit encore de mettre leur insuline au frigo... Les bêtises dallergie à liode qui empêcherait d utiliser de la betadine, et bien d autres encore... On finirait par croire qu ils ont juste acheter un diplôme comme certains une licence 4...

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 00:20

    Quand ont ils crier à laugmentation indécente des prix des laboratoires... Jamais car ils augmentent aussi leurs marges...

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 00:19

    Franchement faire ch ier sa clientèle habituelle pour essayer de gratter un peu sur un numéro surtaxé, ne plus renseigner sur les champignons, ne plus faire de préparation, ce ne sont plus que des vendeurs qui nous assassine sur les prix... Brosse à dent, dentifrice, préservatifs, test de grossesse jusquà 20 fois plus cher quen grande surface... Faut arrêtez de protéger des indéfendables...

  • M2473957 le mercredi 30 juil 2014 à 00:16

    Non doncorly, désolé le problème n est pas l argent mais la bêtise... Comment expliquer si les revenus de ces parasites pharmaciens est élevé, que jamais il ne se battent pour les malades, quils aident réellement le consommateur. Connaissez vous le prix dun test de grossesse en pharmacie? Et en grande surface? Connaissez des pharmaciens qui daignent encore imprimer et afficher la liste des pharmacies de garde? Ces gens sont pourr is par largent et non plus aucune bonne volonté

  • DonCorly le mardi 29 juil 2014 à 23:30

    M247, merci de nous éclairer sur la véritable raison de s'attaquer aux professions réglementées, à savoir les revenus ! Donc le fait que des gens gagnent de l'argent en travaillant 60 h par jour et après 8 ans d'études dérange, et les 2/3 d'impôts et cotisations qu'il paye ne suffisent visiblement pas aux coupeurs de têtes.Quant aux esclaves, je pense qu'ils sont contents de bosser pour un bon salaire dans un pays où il y a 5 millions de chômeurs, grâce à notre super ministre.