Arnaud Montebourg : « Mon inclinaison naturelle c'est la primaire »

le
0
Arnaud Montebourg sur le plateau de « L'émission politique », jeudi soir.
Arnaud Montebourg sur le plateau de « L'émission politique », jeudi soir.

Candidat à la présidentielle, l’ancien ministre refuse toujours de dire s’il participera ou non à la primaire socialiste.

Attendu sur des propositions nouvelles, Arnaud Montebourg, candidat à l’élection présidentielle, n’a finalement fait que dérouler son programme connu, jeudi 22 septembre, sur le plateau de « L’émission politique » sur France 2. Service national obligatoire, réserver 80 % des marchés publics aux PME… il a défendu ses propositions.

Interrogé sur l’accueil des migrants, le nucléaire, sa probable candidature à la primaire socialiste et l’Europe, voici ce qu’il a répondu.

L’accueil des migrants doit se faire sur la base du « volontariat »

Arnaud Montebourg a plaidé pour que l’accueil des migrants ne se fasse pas de manière coercitive, mais en s’appuyant sur les « volontés », alors que le gouvernement doit encore détailler les conditions de la répartition des migrants présents à Calais après le démantèlement de la jungle.

« La France doit prendre sa juste part de la misère et de la souffrance du monde », a-t-il ajouté. Interrogé sur l’ampleur de cette « part » M. Montebourg est resté évasif, évoquant « celle qu’il nous est possible d’assumer (…) Je ne crois pas que nous puissions accueillir un million de réfugiés ».

Le nucléaire, une solution pour sortir des énergies fossiles

L’ancien ministre a maintenu sa position sur le nucléaire qui, pour lui, est essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique. « La solution est dans le mix énergétique. La priorité c’est de remplacer les énergies fossiles. (…) Je me rapproche en cela de la position initiale de Nicolas Hulo...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant