Arnaud Montebourg lie baisse des charges et investissement

le
0

DOUVRIN, Pas-de-Calais (Reuters) - Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a confirmé lundi sa préférence pour une baisse des cotisations sociales patronales subordonnée à l'investissement pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises.

Lors d'une visite de la Française de mécanique, usine de moteurs commune à PSA et Renault à Douvrin, dans le Pas-de-Calais, il a confirmé à la presse son hostilité de principe à une hausse de la TVA ou de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour financer une telle baisse de charges.

"Le débat sur la compétitivité, ce n'est pas que la question des impôts (...) C'est d'abord ce qu'on choisit de privilégier et de défendre", a-t-il déclaré. "La préférence du ministère du Redressement productif, c'est la préférence pour l'industrie, c'est là que l'effort national doit porter."

"Je propose un donnant-donnant : diminution des cotisations sociales qui pèsent sur le processus productif contre de l'investissement productif", a-t-il ajouté. "Cela veut dire qu'une partie de la nation va payer une partie de l'investissement productif pour qu'il y ait une sorte de relance par l'investissement productif."

Concernant le financement de cette mesure, il a estimé qu'il n'y avait pas que la TVA et la CSG sur la table - "Heureusement d'ailleurs", a-t-il dit. "Tout cela sera débattu en son temps."

Arnaud Montebourg avait suggéré dimanche de mettre à contribution les secteurs bancaire et immobilier pour favoriser la réduction des charges sociales patronales.

Alice Cannet, édité par Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux