Arnaud Montebourg lève 300 millions de prêts pour les entreprises

le
3

PARIS (Reuters) - Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a présenté mercredi un plan de "résistance économique" pour soutenir les entreprises en difficulté comme FagorBrandt, via des prêts censés compenser la frilosité des banques.

Le principal outil de ce plan consiste à abonder le Fonds de développement économique et social (FDES) à hauteur de 300 millions d'euros, contre 80 millions actuellement.

"Nous sommes aujourd'hui confrontés au refus par les banques de faire leur travail et de partager les risques", a déclaré le ministre en conférence de presse à l'issue du conseil des ministres. "C'est la raison pour laquelle avons décidé d'utiliser l'ancien fonds économique et social".

Ce plan sera soumis aux députés via un amendement au projet de loi de finances rectificatif actuellement en débat au Parlement. Il comprend également des mesures sur les faillites et l'accompagnement des salariés dont l'emploi est menacé.

L'argent débloqué est destiné aux entreprises qui connaissent des difficultés de trésorerie mais sont néanmoins jugées viables, a dit le ministre.

Les entreprises concernées ne sont pas de grands groupes mais des sociétés de taille intermédiaire qui, faute d'aide, pourraient entraîner dans leur chute des secteurs entiers de l'économie, a-t-il fait remarquer.

"Ces sommes serviront exclusivement à des prêts à des entreprises", pour financer des projets industriels", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'y aurait ni don ni entrées au capital des sociétés et que ces prêts pourraient s'accompagner de changement à la direction de l'actionnariat des entreprises.

"Si l'Etat n'intervenait pas, nous serions obligés de constater que les banques ont tué ces entreprises", a insisté Arnaud Montebourg.

ENTREPRISES PRIORITAIRES

Arnaud Montebourg a cité quatre entreprises appelées à bénéficier de prêts en priorité : le groupe d'électroménager FagorBrandt, le verrier Arc international, le chimiste Kem-One et l'entreprise de transports Maury, soit 20.000 emplois.

Créé en 1955 et géré par le Trésor, le FDES permet à l'Etat d'octroyer des prêts aux entreprises à des taux préférentiels afin de favoriser le développement économique et social d'une région en difficulté.

Il y a été recouru dans des circonstances "exceptionnelles" comme le choc pétrolier ou les précédentes crises économiques, a expliqué le ministre.

Dans une période difficile marquée par des plans sociaux et des manifestations de colère contre le gouvernement, Arnaud Montebourg a défendu son action au service des entreprises.

Selon son décompte, les dossiers traités par son ministère ont concerné jusqu'ici 154.000 emplois, permettant d'en sauver 139.000, soit une perte de 15.000 environ.

Il a notamment cité en exemple le sauvetage de l'usine d'aluminium Rio Tinto de Saint-Jean-de-Maurienne.

Arnaud Montebourg a insisté sur la volonté de son ministère d'agir sur trois volets : garder l'outil industriel existant, rapatrier des entreprises sur le territoire, pour lesquels un bilan sera bientôt présenté, et créer de nouveaux secteurs, via les 34 plans industriels présentés à la rentrée.

Marion Douet et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mercredi 13 nov 2013 à 18:26

    C'est un gros nul.ZÉRO est arrivé avant lui à Marseille avec TROIS Milliards et CINQ CENTS Millions...Pour rappel,à Marseille ,il n'y a pas de tissu industriel visible!!!!!!!!!!!!!!...

  • cavalair le mercredi 13 nov 2013 à 16:23

    300 millions d'euros des contribuables qui partent au chi.ottes

  • ppww le mercredi 13 nov 2013 à 15:51

    merci à lui d'avancer 300 millions si généreusement