Arnaud Montebourg le matamore

le
1
Ses provocations verbales masquent l'absence de résultats du ministre du Redressement productif. Mais son poids politique le rend indispensable à François Hollande.

«Le succès vient de la capacité d'aller d'un échec à l'autre sans perte d'enthousiasme.» Si la devise de Churchill devait s'appliquer à Arnaud Montebourg, alors le ministre du Redressement productif serait promis à un grand avenir! Depuis son entrée au gouvernement, l'ancien avocat a du mal à emporter la victoire sur les dossiers qu'il défend. Petroplus, Fralib, Doux, Florange, autant de noms de sites ou d'entreprises en difficulté que le ministre avait pourtant promis - sans succès - de sauver.

ArcelorMittal est sans doute le plus emblématique de la façon de procéder d'Arnaud Montebourg. Engagé à fond dans un dossier, le ministre est prêt à tout pour pousser son avantage... quitte à aller trop loin et risquer de perdre tout le bénéfice qu'il aurait pu tirer de la situation. Depuis six mois...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 7 déc 2012 à 11:50

    A sa décharge...il faut reconnaître qu'il a la gestion de dossiers particulièrement "pourris" !...mais il les traite avec enthousiasme !...