Arnaud Clément : " Partir avec cinq joueurs en pleine forme, c'est un luxe "

le
0
Arnaud Clément : " Partir avec cinq joueurs en pleine forme, c'est un luxe "
Arnaud Clément : " Partir avec cinq joueurs en pleine forme, c'est un luxe "
Arnaud Clément a décidé d'appeler Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Julien Benneteau pour affronter la République tchèque du 12 au 14 septembre à venir à Roland-Garros pour la demi-finale de Coupe Davis. Le capitaine de l'équipe de France, heureux du parcours de ses protégés à New York, a également appelé Gilles Simon en qualité de 5eme homme. Llodra, blessé, passe son tour.

Arnaud Clément, comment avez-vous arrêté votre choix ?
Pour moi, c'est un choix qui est assez logique dans le sens où, avec ces cinq joueurs, j'ai vraiment la possibilité de faire beaucoup de combinaisons possibles, que ce soit en simple ou en double. C'est ce que je voulais : je pensais que partir à cinq, c'était plus intéressant qu'à quatre et plus rassurant sur un enchaînement dur-terre battue, changement de continent et décalage horaire à gérer. Partir avec cinq joueurs qui sont en pleine forme, c'est un luxe que j'ai aujourd'hui.

Trois des cinq joueurs que vous avez retenus sont encore en course à l'US Open, êtes-vous inquiet par rapport à ça pour la préparation ?
Pas du tout ! Bien au contraire. Je pense que, même s'il y aura beaucoup de paramètres à gérer en peu de temps et que ce sera peut-être un petit peu plus compliqué, du côté des performances qu'ils sont en train d'effectuer, de la confiance qu'ils sont en train d'accumuler, c'est beaucoup, beaucoup de positif.

Gaël Monfils notamment vous impressionne ? Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu à un tel niveau...
Gaël, cela fait un moment qu'il joue bien et qu'il est très solide. Il a failli sortir Djokovic il y a quelques semaines, puis Federer la semaine d'après, c'étaient deux matchs très serrés. Ici, il a aussi fait deux matchs très solides avant de jouer Richard dans une rencontre où il a récité son tennis de manière phénoménale. Son jeu, son tennis, sa concentration, tout était parfaitement en place. Je l'ai déjà vu évoluer pas mal de fois à ce niveau-là alors qu'il soit capable de telles performances ne me surprend pas.

« Ça me fait plaisir de voir Gilles de nouveau évoluer à ce niveau-là »

L'autre bonne surprise, c'est Gilles Simon...
Gilles, ça fait vraiment plaisir, parce que je sais qu'il bosse beaucoup avec Jan De Witt, son entraîneur. Tout ne s'était pas bien mis en place ces derniers mois, il a eu beaucoup de petits pépins physiques qui l'ont ralenti et son classement a chuté petit à petit. Aujourd'hui, il est classé aux alentours de la trentième place, mais ce n'est pas son niveau. À New York, on a vu de quoi il était capable de nouveau sur un gros match, sur un gros court, contre un très grand joueur et ça me fait plaisir pour lui de le voir de nouveau évoluer à ce niveau-là.

Ces belles performances ne vont-elles malgré tout pas perturber votre préparation ?
On s'adaptera. Encore une fois, il y aura un côté un peu plus dur à gérer sur la transition, des jours en moins, beaucoup de récupération et de gestion du décalage horaire, mais cette confiance accumulée et ces matchs contre des gros joueurs qu'ils auront faits, c'est quelque chose qui ne s'apprend pas à l'entraînement. C'est sur le court qu'on prend cette confiance, qu'on réussit à monter en niveau de jeu. Et s'ils arrivent à le faire ici, je suis persuadé qu'ils arriveront aussi à le faire le week-end de Coupe Davis.

Propos recueillis sur FFT.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant