Armstrong entre voie de la rédemption et chemin de la prison

le
0
LE MONDE SPORTIF SUSPENDU À L'INTERVIEW DE LANCE ARMSTRONG
LE MONDE SPORTIF SUSPENDU À L'INTERVIEW DE LANCE ARMSTRONG

par Julian Linden

NEW YORK (Reuters) - Le monde sportif retient son souffle avant la diffusion jeudi soir de l'interview de Lance Armstrong dont il est impossible de dire si elle conduira le coureur sur la voie de la rédemption ou sur le chemin de la prison.

Le Texan a enregistré lundi à Austin cet entretien avec la célèbre animatrice de télévision Oprah Winfrey au cours duquel il aurait admis s'être dopé après des années de dénégation et de mensonges.

La première partie de cette interview sera diffusée à partir de 21h30 (02h30 GMT, vendredi) mais l'information essentielle, les aveux auxquels s'est livré Armstrong, est déjà connue et a été confirmée par Oprah Winfrey, elle-même.

La seule incertitude concerne la teneur exacte de ces aveux et les détails que l'ancien coureur, radié à vie et déchu de ses sept Tours de France, a accepté de livrer.

Les experts juridiques sont divisés sur les conséquences que pourrait entraîner cette confession pour Armstrong après avoir nié avec véhémence pendant dix ans les accusations de dopage portées contre lui.

Oprah Winfrey a confirmé que l'ex-coureur s'était livré à une certaine forme d'aveux mais que ses réponses n'avaient pas correspondu à ce qu'attendait l'animatrice.

"Je n'ai pas posé toutes les questions, mais je pense qu'il a répondu aux questions les plus importantes et qu'il a apporté les réponses que les gens attendaient dans le monde entier", a-t-elle précisé.

Les responsables de la lutte antidopage lui ont déjà demandé de témoigner devant eux, sous serment, et de révéler ce qu'il savait en échange d'une réduction de sa radiation sportive.

Winfrey a reconnu que l'ancien champion était arrivé "préparé" à l'enregistrement de cet entretien qui s'est déroulé dans un hôtel du centre d'Austin.

ENNUIS JUDICIAIRES

Chacune de ces paroles risque d'être scrutée avec une attention particulière. L'enjeu pour lui étant de sauver ce qui peut encore l'être en terme de réputation et d'inciter les gens à oublier voire à lui pardonner.

"Armstrong bénéficie du fait que nous vivons dans une société qui est encline à pardonner les héros déchus", écrit Scott Allison, professeur de psychologie à l'université de Richmond.

"La souffrance et la honte qu'éprouve aujourd'hui Armstrong tracent un sillon pour sa future rédemption", ajoute l'universitaire.

En revanche, ses adversaires les plus critiques ne devraient trouver aucune cause de clémence dans cette reconnaissance de la faute commise, juge Emily Block de l'université de Notre Dame.

"Même s'il se présente sous son meilleur jour possible, qu'il fait acte de contrition, qu'il admet sa responsabilité et qu'il implore le pardon, ces comportements risquent d'être perçus comme une nouvelle forme de malhonnêteté de la part d'un individu qui a la réputation d'être un mauvais personnage", explique-t-elle.

Dick Pond, ancien patron de l'Agence mondiale antidopage (Ama), affirme ne pas s'attendre à voir Lance Armstrong présenter quelque forme d'excuses que ce soit.

"J'en doute très fortement", a déclaré Pond à Reuters. "Mais s'il le fait, si je pense qu'il est sincère, alors je pourrais les accepter", a-t-il dit.

Savoir de quel côté va pencher la balance de l'opinion publique pourrait bien être le cadet des soucis de Lance Armstrong qui doit avant tout trouver une solution à ses ennuis judiciaires.

Le coureur, aujourd'hui âgé de 41 ans, n'est pas encore certain d'éviter la prison, estiment certains avocats. D'autant moins que le département de la Justice envisage de se joindre à la procédure engagée par Floyd Landis, ancien équipier d'Armstrong, qui l'accuse de fraude au fisc pour avoir touché de l'argent provenant de l'ancienne équipe US Postal.

"La différence entre une affaire dans laquelle le gouvernement intervient et une affaire dans laquelle il est absent est gigantesque", affirme Matt Orwig, ancien procureur. "C'est une tout autre histoire".

Avec Steve Keating; Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant