Armes chimiques : Paris brandit les preuves

le
0
Des documents « déclassifiés » pointent la responsabilité de Bachar dans l'attaque aux gaz du 21 août. » VIDÉO - Syrie : l'opposition reste prudente face aux preuves

Le renseignement est le socle sur lequel le gouvernement français entend fonder sa riposte militaire à Bachar el-Assad. C'est cette «pierre angulaire» que Jean-Marc Ayrault a dévoilée lundi aux parlementaires, à l'avant-veille du débat prévu mercredi. Le premier ministre a transmis aux membres de la représentation nationale une compilation de documents secrets recueillis par divers services de renseignements, notamment la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et la Direction du renseignement militaire (DRM). Des sources essentiellement françaises, pour souligner la «décision de souveraineté» prise par François Hollande.

Une telle déclassification est «très rare», souligne-t-on au ministère de la Défense, même si la note de synthèse dévoilée lundi ne recouvre pas bien év...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant