Armes chimiques en Syrie : Washington mûrit sa réplique

le
0
Barack Obama ne se départit pas de sa prudence face au risque d'engrenage militaire. Mais nombre de ses conseillers redoutent un embrasement régional.

Correspondante à Washington

Bachar el-Assad est-il allé trop loin? A-t-il utilisé des armes chimiques à grande échelle et, ce faisant, passé la «ligne rouge» que le président Barack Obama avait appelé l'an dernier à ne pas franchir? Malgré ses immenses réserves sur tout nouvel engagement militaire extérieur, l'Administration américaine est peut-être en train de mûrir lentement sa riposte.

Les informations, toujours non confirmées, selon lesquelles le dictateur syrien aurait pu faire tuer plus de mille personnes dans la banlieue de Damas en utilisant des armes neurotoxiques, pourraient bien devenir le moment de bascule décisif pour une Maison-Blanche en pleine discussion sur la réponse à apporter à la crise syrienne. «La réticence qui prévalait depuis deux ans est en train de s'estomper lente...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant