Arménie-Les otages libérés, le commando toujours retranché

le
0
    EREVAN, 23 juillet (Reuters) - Les individus armés 
retranchés depuis près d'une semaine dans un commissariat de 
police de la capitale arménienne, Erevan, ont relâché samedi 
leurs quatre derniers otages mais refusent toujours de déposer 
les armes et réclament la démission du chef de l'Etat, Serj 
Sargsian. 
    Un nombre indéterminé d'hommes armés ont pris le contrôle de 
ce commissariat le 17 juillet en exigeant la libération de 
l'opposant emprisonné Jirair Sefilian. Le commando a abattu un 
agent de police et pris neuf autres policiers en otages. Ils en 
ont libéré deux le jour même, puis trois autres lundi dernier. 
    "Nous n'avons pas l'intention de poser les armes. C'est le 
coeur d'une Arménie libre, et nous voulons que ce climat-là se 
propage à l'ensemble de l'Arménie", a expliqué aux journalistes 
Varoujan Avetissian, membre du mouvement Parlement constituant 
de Sefilian, dans la cour intérieure du commissariat.    
    Parmi les derniers captifs libérés samedi figuraient le 
directeur adjoint de la police nationale et le chef adjoint de 
celle d'Erevan. 
    Jirair Sefilian reproche notamment au président Serj 
Sargsian sa gestion du conflit entre séparatistes pro-arméniens 
et forces azerbaïdjanaises dans la région du Haut-Karabakh. 
     
 
 (Hasmik Mkrtchyan, Simon Carraud et Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant