Armées : Le Drian jette le système de paye Louvois à la poubelle

le
7
Armées : Le Drian jette le système de paye Louvois à la poubelle
Armées : Le Drian jette le système de paye Louvois à la poubelle

Soldes non versées, frais de déplacement ou de déménagement non remboursés... Depuis le basculement en octobre 2011 des 160 000 bulletins de soldes de l'Armée de Terre sur le logiciel des armées Louvois était à l'origine de milliers d'erreurs de paiements. Alors que la décision ne faisait plus aucun doute, Jean-Yves le Drian a annoncé, mardi matin sur Europe 1, son abandon définitif.

«Ce dispositif est un désastre, a justifié le ministre de la Défense. Il a été mis en place dans la précipitation». Le bilan est sans appel : 35 millions d'euros de moins perçus sur les paies des soldats, 117 millions d'euros déboursés pour faire face aux dysfonctionnements au sujet des réglements antérieurs à la mise en place du programme, 106 de trop-perçus... Sans oublier certains militaires qui, parfois, ne touchaient pas plus de 90 euros par mois. De quoi peser sur le moral des troupes. D'autant qu'environ 60% des cas de dysfonctionnement concernent les soldats engagés en opérations extérieures.

1.300 militaires encore pénalisés

Depuis plusieurs mois, le ministère a tenté de régulariser les dossiers au plus vite. Mais selon la Défense, 1 300 hommes sont encore concernés. «Ce que nous constatons est indigne d'un pays comme la France», avait déploré Jean-Yves Le Drian sur Europe 1 en octobre. Un numéro vert mis à la disposition des militaires a recueilli plus de 5 000 appels depuis le 1er octobre. Début octobre, les opérateurs de «cellule Solde Assistance» recevaient encore près de 500 appels par jour.

En septembre dernier dans un rapport sur la réorganisation du ministère, les députés Geneviève Gosselin-Fleury (PS) et Damien Meslot (UMP) concluaient que le système n'était pas stabilisé et produisait toujours des bugs. Les responsables ? Selon les parlementaires, «tous les acteurs interrogés par les rapporteurs reconnaissent que le calculateur qui constitue le c?ur du système d'information Louvois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mardi 26 nov 2013 à 13:04

    Bien sur c'est pas la faute des ingés de Steria...J'ai bossé plusieurs décennies aux cotés d'ingés informatique, en gros c'est jamais de leur faute, eux sont des cadords, c'est toujours la faute de l'utilisateur.

  • jolyon le mardi 26 nov 2013 à 11:02

    il faut absolument que les résultats de l'enquête et sur les responsabilitées soit publiée. De cette manière on saura la vérité, dans le cas ou steria n'est pas responsable cela lui évitera la mauvaise publicité, et il faudra virer les fonctionnaires responsables et dans l'autre cas steria doit assumer et elle ne doit pas être indemnisé. Il faut mettre en place la possibilité de résilier le statut d'un fonctionnaire dans le cas d'une faute grave.

  • M7042582 le mardi 26 nov 2013 à 11:00

    Sauf erreur mais ce système a été lis en place avant ce gouvernement cf bfmtv :Ce système de distribution des émoluments des militaires qui cumule les dysfonctionnements depuis son installation en 2011, va être abandonné, a annoncé le ministre de la Défense ce 26 novembre

  • lhonderm le mardi 26 nov 2013 à 11:00

    quelqu'un doit payer pour cette gabegie !

  • M3442903 le mardi 26 nov 2013 à 10:47

    Voila encore une preuve comme quoi ce gouvernement est d'une incompétence archis nul, tout ai fait a la va vite sans réflexion, sans étude préalable, cela nous même a un disfonctionnement discontinu est a une accumulation de gaspillage inutile payé par nos impôts.

  • sidelcr le mardi 26 nov 2013 à 10:38

    Combien d'énarques dans les ministères concernés par cette gabegie ? combien de licenciements pour faute grave ?

  • gnapi le mardi 26 nov 2013 à 10:33

    Pas trop tot. Cela aurait été pour des coporations fonctionnaires plus revendicative au bout d'un mois cela aurait été abandonné !!