Armée israélienne : les shampoings Garnier de la discorde

le
0
À l'origine, une simple photo postée sur Facebook par l'association pro-israélienne Stand with Us.
À l'origine, une simple photo postée sur Facebook par l'association pro-israélienne Stand with Us.

Le boycott de la marque Garnier, ou comment un simple "girly pack" envoyé à des soldats israéliennes a mis le feu aux poudres ces derniers jours. À l'origine, une simple photo postée sur Facebook par l'association pro-israélienne Stand with Us. Fière d'avoir fait parvenir des shampoings à de jeunes femmes soldats israéliennes en mission, l'ONG remercie "Garnier Israël" pour son "fantastique don", via un post sur son compte Facebook le 31 juillet dernier. On y voit lesdites demoiselles ravies devant le colis fraîchement reçu. Elles font partie des forces de Tsahal, sans que l'on sache où la photo a été prise. En Israël, un service militaire de 22 mois minimum est obligatoire pour les femmes.

"Elles peuvent continuer à prendre soin d'elles tout en défendant le pays", s'enthousiasme Stand with Us. C'était sans compter sur la propagation fulgurante des rumeurs sur les réseaux sociaux. En quelques heures, la nouvelle s'était répandue : Garnier soutient l'armée israélienne. Près de 3 000 commentaires incendiaires appelaient au boycott de la marque, propriété depuis 1965 de L'Oréal Paris. Le hastag "#boycottgarnier" était né.

Depuis le lancement de l'offensive israélienne Bordure protectrice dans la bande de Gaza le 8 juillet 2014, de nombreux pro-palestiniens ont appelé au boycott d'enseignes telles que Sodastream, Coca-Cola, Danone ou Orange. Cette fois, L'Oréal s'est défendu : "Après vérification, il s'avère qu'il s'agit d'une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant