Arkema renonce à investir à Lyon

le
0
La CGT s'oppose à un investissement de 70 millions d'euros qui aurait entraîné des réorganisations dans l'usine chimique devant accueillir la nouvelle unité de production.

Pierre-Bénite, terre maudite pour Arkema? Depuis sa création en 2004, l'ex-filiale de Total cherche des solutions pour son usine chimique de la banlieue sud de Lyon. Tout comme celle de Saint-Auban dans les Alpes-de-Haute-Provence, elle n'est plus rentable depuis des années. Et les mêmes refrains s'y succèdent, alternant annonces de plans sociaux et grèves. En 2007, l'usine de ­Pierre-Bénite était occupée alors qu'Arkema annonçait la suppression de 225 postes sur 574 emplois. Saint-Auban a vu, de son côté, se succéder deux plans, en 2005 et 2010, accompagnés de réductions d'activités.

La décision du groupe de chimie de parier sur le site de Pierre-Bénite, début 2012, aurait dû changer la donne. Thierry Le Hénaff, son PDG, voulait investir 70 millions d'euros pour augmenter de 50 % la c...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant