Arkema et Total appelés au secours de Kem One

le
0
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a pris «acte avec satisfaction de cette décision qui octroie le temps indispensable à la recherche de solutions industrielles».

Arkema n'en a décidément pas fini avec son ex-division vinyles, rebaptisée Kem One après sa cession au groupe Klesch. Le groupe de chimie français est en effet celui qui a été le plus mis à contribution pour permettre à Kem One, qui a déposé le bilan fin mars, de garder la tête hors de l'eau pendant les six mois qui viennent.

Le tribunal de commerce a finalisé mardi le financement de la période d'observation de six mois. Et Arkema avance plus des deux tiers du cash réclamé par l'administrateur judiciaire, soit 30 millions d'euros sur les 42 millions requis. Les 12 millions restants seront versés par le groupe de Gary Klesch, l'homme d'affaires qui a racheté l'été dernier Kem One. Pour arriver à un montant total de 105 millions d'euros, le groupe pétrolier Total apportera...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant