Ariel Sharon, le rêve obstiné du vieux guerrier

le
0
PORTRAIT - Général et homme politique israélien, premier ministre de 2001 à 2006, cet homme réputé impulsif, incontrôlable et autoritaire n'aura eu de cesse d'atteindre le but de sa vie : fixer les frontières d'Israël. Dans le coma depuis 2006, il vient de s'éteindre à 85 ans. L'homme le plus controversé d'Israël

Sa vie s'est achevée ce samedi 11 janvier dans un long sommeil, dans un monde aussi incertain que celui de sa naissance, le 26 février 1928 dans la ferme collective de Kfar Malal, non loin de Tel-Aviv. La famille paternelle d'Ariel plonge ses racines dans le rêve sioniste. Le grand-père, Mordecai, professeur d'hébreu à Brest-Litovsk, avait immigré en Palestine au début du siècle, avant de repartir. Samuel, le père, ingénieur agronome, vient de Tiflis (Tbilissi), en Géorgie, où il dirige le mouvement des Travailleurs de Sion. En 1922, la répression bolchevique accélère son départ. Son biographe, le journaliste israélien Uzi Benziman, estime que la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant