Ariège : des milliers de manifestants contre les animaux sauvages

le
0
Ariège : des milliers de manifestants contre les animaux sauvages
Ariège : des milliers de manifestants contre les animaux sauvages

Les ours, les loups et les vautours sont dans le collimateur des éleveurs, des agriculteurs et des chasseurs. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce samedi à Foix (Ariège), pour dénoncer l'«ensauvagement» de la montagne et les «contraintes» pesant sur leurs activités en raison des mesures de protection de ces animaux. Les associations de défense de l'ours, demandent par exemple qu'après la mort d'un spécimen en mai, celui-ci soit remplacé.

Précédée par une opération escargot dans la matinée aux abords de Foix, la manifestation a réuni 2 500 personnes selon la police et 4 000 selon les organisateurs. Elle s'est déroulée dans le calme. Le cortège, également composé d'une centaine de tracteurs et parsemé de brebis, chevaux et taureau, s'est massé devant la préfecture de l'Ariège, où des carcasses de brebis et du fumier ont été déversés. Sur son compte Twitter, la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de l'Ariège (FDSEA 09) a laissé des photos du rassemblement devant la préfecture.

#mobilisation #predateurs devant la préfecture pic.twitter.com/FcWnyis2lr? FDSEA 09 (@FDSEA09) 28 Juin 2014

«Stop au massacre», «Touche pas à ma montagne», «Loups, vautours, ours : stop» : les banderoles déployées entendaient alerter les pouvoirs publics sur le «ras-le-bol» des participants. «C'est l'exaspération du monde rural aujourd'hui. Demain, ce sera la révolte», a lancé le président des chasseurs de l'Ariège, Jean-Luc Fernandez.

Les manifestants critiquent «l'expansion incontrôlée du loup», dont la présence est avérée dans l'Aude voisine, la réintroduction «à l'étude» d'une dizaine d'ours supplémentaires dans le massif et la prolifération du vautour-fauve. Ce dernier animal est considéré par ses défenseurs comme un excellent rempart contre les épidémies. Les éleveurs ariégeois dénoncent les attaques de vautours-fauves contre du bétail vivant et en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant