Arianespace félicite la BCE pour la baisse de l'euro

le
1

PARIS, 6 janvier (Reuters) - Le PDG d'Arianespace a félicité mardi la Banque centrale européenne (BCE) pour sa politique monétaire contribuant à faire baisser l'euro face au dollar, ce qui renforce mécaniquement la compétitivité du lanceur de la fusée européenne Ariane. Stéphane Israël, 44 ans, est à la tête d'Arianespace depuis avril 2013 après avoir été conseiller de Louis Gallois lorsque celui-ci dirigeait EADS, devenu Airbus Group AIR.PA , puis directeur de cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg au début du quinquennat de François Hollande. Mario Draghi, le président de la BCE, commence à employer des tactiques similaires à celles de la Réserve fédérale américaine, à savoir injecter en masse de la liquidité bon marché en espérant que cela redonnera des couleurs à l'économie. Mais au moment où la BCE semble s'orienter vers un véritable assouplissement quantitatif (QE), la Fed prend le chemin inverse, ce qui pourrait la conduire à relever cette année les taux d'intérêt, faisant baisser l'euro face au dollar sous 1,20 dollar EUR= , au plus bas depuis neuf ans. ID:nL6N0UK11S "Bravo à Mario Draghi, bravo à la Banque centrale européenne, car cette politique monétaire nous permet de nous battre à armes égales", a déclaré Stéphane Israël lors de la conférence de presse de voeux d'Arianespace. "L'un des gains de compétitivité que nous avons aujourd'hui avec nos amis américains, c'est simplement le cours euro-dollar", a-t-il ajouté, faisant référence à SpaceX, la fusée américaine qui concurrence Ariane avec des tarifs réduits. A l'inverse, Louis Gallois avait coutume de dire qu'une appréciation de 10 centimes de l'euro face au dollar effaçait 2% de marge du groupe d'aérospatiale et de défense EADS, maison mère d'Airbus. "A chaque fois que l'euro baisse, la compétitivité d'Ariane s'accroît et c'est très très bien que la monnaie européenne soutienne ainsi le lanceur européen", a souligné de son côté Stéphane Israël. Il n'a toutefois pas souhaité chiffrer l'impact de la baisse de l'euro sur les résultats d'Arianespace. "C'est un élément favorable pour le résultat opérationnel d'Arianespace, mais pour les comptes 2014 il est trop tôt pour le dire", a-t-il expliqué à Reuters, soulignant que les résultats de l'an passé ne seraient connus qu'à la fin du premier trimestre. Arianespace a réalisé l'an passé 11 lancements, dont six de la fusée européenne Ariane 5, prévoyant un chiffre d'affaires record supérieur à 1,367 milliard d'euros en 2014. La société s'est fixée pour objectif de réaliser au moins autant de lancements en 2015 qu'en 2014, mais son directeur commercial Jacques Breton a expliqué à Reuters qu'il n'était pas impossible de monter jusqu'à 14 lancements sur une année en cas de forte demande commerciale. MARCHÉ TRÈS DYNAMIQUE Arianespace, qui a remporté la moitié des 18 contrats de satellites commerciaux en 2014, prévoit un marché très dynamique en 2015 et en 2016. La société fonde son optimisme sur la trentaine de satellites commandés à l'industrie manufacturière l'an passé, un nombre record dont 28 unités lui seront accessibles. Stéphane Israël a dit anticiper de nouvelles prises de commandes prochaines pour le lancement de ces satellites. "Il y a des choses qui sont en train de mijoter à un feu assez consistant et qui vont arriver à maturité assez rapidement", a-t-il souligné. Airbus Safran Launchers, la coentreprise créée début décembre de la réunion des activités de lanceurs d'Airbus et Safran SAF.PA , est devenue le premier actionnaire d'Arianespace, avec 41% du capital, devant le Centre national d'études spatial (Cnes) qui a, lui, 34%. Arianespace va devoir gérer dès cette année la transition entre Ariane 5 et Ariane 6, dont le coup d'envoi a été donné début décembre lors d'une réunion ministérielle européenne à Luxembourg. ID:nL6N0TM4EG Stéphane Israël a estimé qu'Arianespace continuerait à lancer des fusées Ariane 5 jusqu'aux environs de 2023, soit trois ans après le lancement prévu d'Ariane 6, destinée à faire face à la concurrence de SpaceX avec des prix plus attractifs. (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 6 jan 2015 à 13:40

    Comme si la BCE y était pour quelque chose.