Ariane fait face à une concurrence accrue

le
0
Le lanceur russe Zenit revient sur le marché des satellites commerciaux, que convoite le chinois Longue Marche.

La donne change sur le marché des lanceurs de satellites de télécommunications. Le duopole mondial formé de la fusée européenne Ariane et de sa rivale russo-américaine Proton a été brisé avec l'entrée en scène de deux nouveaux acteurs. Le 7 octobre dernier, la fusée chinoise Longue Marche a placé en orbite géostationnaire (à 36.000 km de la Terre) le satellite W3C pour le compte d'Eutelsat, premier opérateur européen et troisième mondial. Deux semaines plus tôt, le lanceur russe Zenit, commercialisé par Sea Launch, s'était envolé de sa plate-forme située au milieu de l'océan Pacifique avec le satellite Atlantic Bird 7, également propriété d'Eutelsat.

Ces deux tirs réussis sont histo­riques. Pour la première fois depuis 1998, un lanceur chinois a mis en orbite un satellite occidental. En dépit de la réglementation ITAR (International Traffic in Arms Regulation), qui interdit l'exportation et la vente d'équipements sensibles «made in USA» dans certa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant