Ariane 5 signe son 74ème succès, mise en orbite de 2 satellites

le
5
AVEC 74 LANCEMENTS ARIANE 5 ÉGALE ARIANE 4
AVEC 74 LANCEMENTS ARIANE 5 ÉGALE ARIANE 4

KOUROU (Reuters) - Le lanceur européen Ariane 5 a réussi mercredi sa cinquième mission de l'année, avec la mise sur orbite de deux satellites de télécommunications, pour le compte de l'opérateur australien NBN et pour l'agence spatiale indienne Isro, a annoncé mercredi Arianespace.

Le lanceur a décollé à 17h30 heure locale (20h30 GMT), du centre spatial de Kourou en Guyane française. L'annonce du succès de la mission a été nourri par les applaudissements du public de la salle des opérations Jupiter.

Le premier satellite lancé, Sky Muster II, contribuera à la réduction de la fracture numérique dans l’archipel australien en fournissant de l’internet haut-débit, principalement dans les zones rurales et isolées. Le second, GSAT-18, proposera pendant douze ans des services de télécommunications pour l’Inde.

Ariane 5 a par ailleurs signé ce mercredi son 74ème succès consécutif, égalant ainsi le record d’Ariane 4.

La réussite d’Arianespace contraste avec les échecs de son concurrent américain SpaceX dont le programme Falcon 9 est actuellement en suspens après l’explosion d’un lanceur sur son pas de tir le 25 août dernier en Floride.

"Cela nous rappelle que nous faisons un métier où il y a des risques très importants et aussi que la qualité et la fiabilité ont un coût", a commenté à la presse le PDG d’Arianespace, Stéphane Israël.

"Notre compétiteur prend des risques que nous ne prenons pas", a-t-il ajouté en faisant allusion au fait que l’accident de Falcon 9 s'est produit alors qu’un satellite était déjà placé à bord.

Stéphane Israël se montre ainsi confiant dans l’état de la concurrence à l'avenir : "Un deuxième échec après quinze mois nécessite à notre humble avis un peu de temps pour revenir de façon fiable en vol".

La mission de mercredi était également la première pour le nouveau directeur du Centre national d'études spatiales (Cnes) en Guyane, Didier Faivre.

Le prochain rendez-vous au centre spatial guyanais est donné le 17 novembre. Le lanceur Ariane 5, en configuration ES, effectuera une mission inédite avec la mise sur orbite de quatre satellites de la constellation Galileo.

(Franck Leconte, édité par Danielle Rouquié et Julie Carriat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berkowi il y a 2 mois

    Si vous lisez l'article Baril22, il est écrit que le 17 novembre, il y aura le lancement de 4 satellites Galileo. D'autre part, le lanceur étant produit pas une société à capitaux privées, Airbus Safran Launchers, je serai extrêmement étonné qu'ils aient monté cette société pour perdre de l'argent. En conclusion, si mes compatriotes arrêtaient systématiquement de dénigrer nos sociétés, nous commencerions à mieux nous porter.

  • lorant21 il y a 2 mois

    @jmlhomme.. pas de profit.. mais déjà si il n'y a pas de pertes..

  • jmlhomme il y a 2 mois

    C'est le luxe Francais....les rares entreprises ou c'est beau...intelligent.....superieur.....qui ne degagent quasiment pas de profit. Et chacun de penser que c'est un succes. Sauf que le contribuable a payé mais son retour sur investissement.....c'est quasi rien... ARIANE 4 .....ARIANE 5....Bientot Réinvestissement sur ARIANE 6 mais toujours pas de rentabilité (des miseres) ...bien sur c'est le citoyen qui paie...Pourquoi le citoyen ne gagnerait il pas de l'argent ?

  • BARIL22 il y a 2 mois

    Ou sont les satellites du GPS Européen du projet Galileo ???... Contesté et interdit par washington !!Lire: "le moment est venu de dire ce que j'ai vu"

  • M2310631 il y a 2 mois

    Succ§s européen mais aussi très français. Notre industrie est leader dans ce secteur.