Argentine : une victime de la dictature dédouane le Pape

le
0
Franz Jalics, missionnaire jésuite torturé par la junte militaire argentine dans les années 1970, assure que le pape François ne l'a pas dénoncé.

«Orlando Yorio et moi n'avons pas été dénoncés par le père Bergoglio». Dans une nouvelle déclaration publiée mercredi, Franz Jalics, ancien missionnaire jésuite, veut mettre fin à la polémique entourant le pape François, soupçonné d'être impliqué dans son enlèvement par la dictature argentine, en 1976. «Avant, j'étais enclin à croire que nous avions été victimes d'une dénonciation, poursuit-il, dans un communiqué publié sur le site de l'ordre jésuite allemand. Mais à la fin des années 1990, après différentes discussions, il est devenu clair pour moi que ce soupçon était injustifié».

Ce n'est pas la première fois que Jalics, qui vit en Allemagne, s'exprime à ce sujet. Au lendemain de l'élection du Pape, il avait publié un premier communiqué, bien moins affirmatif. «Je ne peux me prononcer sur le rôle du père Be...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant