Argentine-Première grande grève dans le public pour Macri

le
0
    BUENOS AIRES, 24 février (Reuters) - Au pouvoir depuis deux 
mois seulement, le président argentin Mauricio Macri sera 
confronté ce mercredi à une grève nationale du secteur public, 
organisée pour protester contre les réductions d'emploi et 
l'inflation galopante. 
    L'une des premières décisions de Mauricio Macri, premier 
président non péroniste depuis plus de dix ans, a été de réduire 
la masse salariale de la fonction publique, en renvoyant des 
milliers d'employés pour tenter de contenir le déficit 
budgétaire. 
    Vingt et un mille fonctionnaires ont perdu leur emploi après 
son investiture, dans le cadre des mesures d'économies 
budgétaires, mais 5.000 ont été réintégrés depuis lors à la 
suite de contestations, a déclaré à Reuters un dirigeant 
syndical, Hugo Godoy. 
    Le gouvernement a également dévalué le peso et supprimé les 
subventions sur les carburants, ce qui a alimenté une inflation 
qui avoisine déjà les 30% l'an. 
    Si les investisseurs internationaux saluent la politique de 
Macri, ses mesures à marche forcée attisent le mécontentement au 
sein de la population. 
    A en croire l'institut de sondage Ricardo Rouvier & 
Asociados, la cote de popularité du gouvernement, si elle est 
encore relativement élevée à 60%, a chuté de 11 points depuis 
l'investiture du président Macri. Et douze pour cent de ceux qui 
ont voté Macri en novembre disent qu'ils choisiraient un autre 
candidat si un nouveau scrutin avait lieu aujourd'hui. 
    "La mise en oeuvre des promesses de campagne me semble 
précipitée, pas mûrement réfléchie, comme s'ils voulaient 
seulement montrer qu'ils tiennent leurs engagements", déclarait 
un homme de 40 ans, Marcelo Garcia, qui a voté Macri l'an 
dernier mais si dit "un peu déçu". 
 
 (Nicolas Misculin; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant