Argentine : la contre-enquête explosive sur le meurtre de deux Françaises

le
0
Gustavi Lasi, seul suspect reconnu coupable du viol et du meurtre des deux étudiantes françaises, lors de son procès.
Gustavi Lasi, seul suspect reconnu coupable du viol et du meurtre des deux étudiantes françaises, lors de son procès.

C'est un livre explosif qui revient sur une affaire qui a marqué les esprits : le double assassinat, en juillet 2011, de deux jeunes touristes françaises, Cassandre et Houria, à Salta, dans le Nord-ouest argentin. Pour écrire Crimes en eaux troubles - Argentine, autopsie d'un double assassinat, le journaliste corse Jean-Charles Chatard a enquêté durant ces deux dernières années. Il dénonce une instruction plus que bâclée et l'impunité qui règne autour des véritables meurtriers des Françaises. Lors du verdict du procès, en juin dernier, un seul des trois suspects, le jeune Gustavo Lasi, a été reconnu coupable d'avoir participé aux viols et meurtres des Françaises et condamné à trente ans de prison. Pourtant, "il y a au moins trois coupables, une femme et deux hommes qui sont dans la nature", accuse aujourd'hui Jean-Charles Chatard. Pour ce faire, il s'appuie sur la contre-expertise ADN réalisée sur le corps de Cassandre par les laboratoires nantais de l'Institut français des empreintes génétiques. Outre l'ADN de Gustavo Lasi, elle a révélé la présence de "la carte génétique d'au moins deux hommes étrangers au dossier d'instruction" et "la carte génétique d'une femme".Les fêtes VIP des "fils du pouvoir"Le journaliste rapporte aussi de nombreux faits et photos qui accréditent la thèse initiale d'une mise en scène des corps de Cassandre et Houria par les meurtriers au belvédère du parc de la Quebrada de San...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant