Argent sale: ce que savait Florence Lamblin

le
0
La police la soupçonne d'avoir fermé les yeux sur l'origine frauduleuse des fonds.

La manière dont la vaste enquête sur le blanchiment d'argent a été menée force le respect, même parmi les avocats des mis en cause. «Les policiers avaient préparé le dossier à fond et connaissaient parfaitement les cibles à atteindre», admet l'un d'eux. Même si un travail exemplaire mené conjointement par les enquêteurs chargés des stupéfiants et ceux chargés de la délinquance financière a permis de maîtriser d'un coup les deux volets de l'affaire, des investigations sont encore néanmoins nécessaires.

Des interrogations portent notamment sur ces clients qui ont récupéré d'importantes sommes d'argent en liquide, de 100.000 à 400.000 euros, en échange de versements de comptes à comptes en Suisse. Plusieurs d'entre eux ont été arrêtés, dont Florence Lamblin, ex-maire adjointe EELV (Europe Écolgie-Les Verts) du XIIIe arrondissement à Paris. À ses côtés, d'autres personnes sont mises en cause, «toutes des cadres supérieurs ou des notables», selon une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant